Nouvelles
Comments Box SVG iconsUsed for the like, share, comment, and reaction icons

2 jours plus tôt

Bernard Ducharme Assurances

Quatre façons de rafraîchir vos animaux de compagnie tout l’été

L’été est un bon moment pour aller dehors avec votre animal de compagnie. Cependant, tout comme vous, il doit se protéger du soleil et de la chaleur. Voici quatre façons de rafraîchir votre compagnon poilu pendant la saison estivale :

1. Allez-y doucement. Lors des journées particulièrement chaudes, faites vos promenades extérieures tôt le matin ou en soirée pour éviter que votre animal ait trop chaud. Lorsque vous sortez, posez votre main sur l’asphalte pour vous assurer qu’elle n’est pas trop chaude si elle est brûlante pour vous, elle sera brûlante pour les pattes de votre compagnon. N’oubliez pas que les animaux au museau court peuvent avoir de la difficulté à respirer lorsque l’humidité est élevée, donc il est préférable d’y aller doucement.

2. Préparez des gâteries rafraîchissantes. Bien que les sucettes glacées ne soient pas une bonne collation pour votre animal de compagnie, Fido peut manger plusieurs aliments pour les humains et plusieurs d’entre eux peuvent être congelés pour en faire des collations glacées. Essayez les sucettes au beurre d’arachide en congelant un mélange de beurre d’arachide et de bananes ou offrez des morceaux de cantaloup frais à votre minet. Assurez-vous de consulter votre vétérinaire avant d’introduire de nouveaux aliments à la diète de votre animal de compagnie.

3. Restez à l’ombre et donnez-lui de l’eau. Même si vous préférez rester à l’intérieur près de votre climatiseur à haute puissance, votre compagnon pourrait vouloir passer du temps à l’extérieur. Préparez un endroit où il peut se protéger de la chaleur et du soleil, et mettez un grand bol d’eau froide à sa disposition. (Note : les niches traditionnelles sont généralement chaudes en été puisqu’elles gardent l’air chaud à l’intérieur. Assurez-vous de lui préparer un endroit bien ventilé et à l’ombre où votre meilleur ami pourra jouer.)

4. Vous prenez la route? Laissez votre animal à la maison. Vous savez à quel point il peut faire chaud dans une voiture lors d’une journée d’été ensoleillée. Pouvez-vous imaginer rester dans une voiture sans climatiseur (en portant un manteau de fourrure), même pendant quelques minutes? Si vous allez faire des courses lors d’une chaude journée d’été, laissez votre animal au frais à la maison. Ne le laissez jamais seul dans votre voiture stationnée, même si la fenêtre est ouverte.

Parfois, la chaleur rend votre animal malade, même si vous avez fait de votre mieux pour le garder au frais et avez fait de votre maison un endroit sécuritaire. Les symptômes d’un coup de chaleur comprennent le halètement sévère, la difficulté à respirer, les battements de cœur rapides, la léthargie et les vomissements. Si vous remarquez un de ces symptômes, amenez immédiatement votre animal à l’ombre ou dans un espace climatisé, assurez-vous de lui faire boire de l’eau froide et appliquez des linges froids ou des blocs réfrigérants sur sa tête, dans son cou et sur sa poitrine. Communiquez avec votre vétérinaire dès que possible.
Source Economical
... Voir plusVoir moins

4 jours plus tôt

Bernard Ducharme Assurances

Économiser sur l’assurance habitation

« Mais ce n’est pas tout! Croyez-le ou non, il existe encore plus de façons d’économiser sur votre assurance habitation. Discutez avec votre courtier d’assurance certifié pour découvrir comment obtenir la meilleure couverture et le meilleur service dont vous avez besoin, au meilleur prix possible. »

Peu importe si vous achetez une maison pour la première fois, si vous déménagez dans un plus petit espace ou si vous avez récemment connu une augmentation du coût de votre assurance habitation, nous avons les meilleurs conseils qui vous aideront à obtenir la bonne assurance au prix juste.

1. Tout beau, tout neuf. Si vous êtes à la recherche d’une demeure et que vous avez le choix entre une nouvelle construction et une vieille maison, gardez en tête que plusieurs assureurs offrent des rabais ou des primes peu élevées sur les polices pour les nouvelles maisons. C’est logique, la majorité des nouvelles constructions sont sous garantie et les réparations ne sont généralement pas nécessaires pendant les premières années. Pour un assureur, cela signifie moins de réclamations. D’ailleurs, l’âge du bâtiment n’est que l’un des sept éléments qui peuvent avoir une incidence sur votre assurance.

2. Évitez la banque (si c’est possible pour vous). Si vous avez mis de côté un montant d’argent suffisamment important pour un acompte, pensez à acheter une maison moins chère, sans hypothèque. Vous pourriez même bénéficier d’un rabais de votre assureur et économiser. Ou avisez-nous lorsque vous avez votre quittance pour votre hypothèque, cela va vous aider à économiser.

3. N’oubliez pas que parfois trop, c’est comme pas assez. Nous comprenons… lorsque vous êtes heureux de l’achat de votre maison et de tout ce qu’elle contient, vous voulez vous assurer que tout soit protégé. Par contre, il est important d’éviter de sur-assurer votre maison. Considérez avec attention quels types de couverture vous avez besoin et choisissez en conséquence. Nous vous conseillons de faire évaluer votre résidence par un expert en évaluation du bâtiment pour avoir un coût juste.

4. Optez pour une franchise plus élevée. Une des meilleures façons de réduire votre prime est d’accepter de payer une franchise plus élevée en cas de réclamation. C’est un peu comme un jeu de bascule, plus votre franchise est élevée, plus votre prime sera basse. Assurez-vous par contre d’être en mesure de payer le montant choisi de la franchise en cas de réclamation.

5. Gardez les réclamations à un minimum. Il est certain que vous voulez que votre assurance habitation vous couvre lorsque vous en avez réellement besoin, mais n’oubliez pas que de nombreux assureurs offrent un rabais aux clients qui n’ont pas eu de réclamations pendant un certain nombre d’années. Il peut être rentable de voir si un sinistre d’une valeur peu élevée vaut la peine d’être réclamé ou s’il est mieux de le payer de votre poche et de continuer à n’avoir aucune réclamation à votre dossier.

6. Combinez vos polices d’assurance habitation et automobile. La majorité des assureurs offrent des incitations aux clients fidèles. Profitez de ces incitations en contractant votre assurance habitation et automobile chez le même assureur.

7. Acceptez votre âge. Les compagnies d’assurance apprécient les propriétaires d’un certain âge et pourquoi pas? Vous êtes généralement plus à l’aise financièrement et avez un train de vie plus stable. Si vous avez plus de 50 ans, vous bénéficierez probablement d’une diminution de votre prime d’assurance habitation, grâce à des associations de type FADOQ.

8. Sécurisez le périmètre. Installez au moins un système de sécurité en télésurveillance ou en circuit fermé pour réduire le risque d’effraction. Vous réduirez par le fait même le risque de dommages et de vol. Les compagnies d’assurance vous remercieront en vous offrant un rabais.

9. Rendez votre maison plus résistante aux dommages. Certains types de rénovations peuvent même réduire votre prime d’assurance habitation. Par exemple, installez un clapet antiretour pour réduire les risques de dégâts d’eau et, par le fait même, votre prime d’assurance habitation.

10. Magasinez avec l’aide d’un courtier. Pourquoi payer plus cher? Un courtier écoutera vos besoins et trouvera des options d’assurance à divers prix. Il pourra également vous mentionner d’autres rabais et économies auxquels vous n’auriez pas pensé.

Économisez plus sur l’assurance habitation
Comment économiser sur l’assurance habitation ?
Vous avez probablement remarqué que, comme la plupart des choses dans votre vie, le coût de l’assurance habitation est à la hausse. Cette hausse est causée par un grand nombre de facteurs différents, comme les changements de l’environnement, les tendances dans l’industrie de l’assurance et même des changements dans votre propre quartier. Heureusement, il y a plusieurs façons d’économiser sur votre assurance habitation... comme installer un système d’alarme contre l’incendie ou un système de sécurité, installer un système de prévention des fuites d’eau, comme un clapet antiretour, ou contracter une police pour plusieurs propriétés (et pour des véhicules aussi!) auprès de la même compagnie d’assurance. Des rabais peuvent également être offerts aux personnes sans hypothèque, au-dessus d’un certain âge ou qui font partie d’un groupe spécial ou d’une association. De plus, si vous êtes assuré auprès de la même compagnie depuis longtemps et n’avez pas présenté de réclamations depuis un certain temps, vous pourriez profiter d’encore plus d’économies. Mais ce n’est pas tout! Croyez-le ou non, il existe encore plus de façons d’économiser sur votre assurance habitation. Discutez avec votre courtier d’assurance certifié pour découvrir comment obtenir la meilleure couverture et le meilleur service dont vous avez besoin, au meilleur prix possible.

Source Economical
... Voir plusVoir moins

1 semaine plus tôt

Bernard Ducharme Assurances

Couper dans vos frais de transport : comment réduire la consommation de carburant
« Accélérez progressivement et évitez les arrêts et les démarrages soudains. Non seulement vous renforcerez la sécurité de tous les usagers de la route, mais vous économiserez du carburant. »
Que vos déplacements quotidiens entre le bureau et la maison prennent dix minutes ou deux heures, les sept conseils suivants vous aideront à réduire la consommation de carburant de votre véhicule et à économiser.
1. Réduisez votre charge. Plus la charge de votre véhicule est élevée, plus il a besoin de puissance. Retirez toute charge inutile du véhicule (comme ces caisses d’eau embouteillée qui bougent dans le coffre) : vous l’allégerez et réduirez sa consommation.

2. Conduisez en douceur. Accélérez progressivement et évitez les arrêts et les démarrages soudains. Non seulement vous renforcerez la sécurité de tous les usagers de la route, mais vous économiserez du carburant, car enfoncer la pédale d’accélération fait augmenter la consommation. De plus, les accélérations et les freinages brusques contribuent à l’usure de votre moteur et de vos pneus. Vous pourriez ainsi avoir à payer plus tôt que nécessaire pour des réparations.

3. Régulez votre vitesse. Lorsque la circulation est fluide, l’utilisation du régulateur de vitesse de votre véhicule devient une option intéressante. Il vous sera ainsi plus facile de maintenir une vitesse constante et donc de consommer moins de carburant.

4. Planifiez votre itinéraire. Du point de vue de la consommation de carburant, le chemin le plus court n’est pas nécessairement le plus efficient. Choisissez les routes avec le moins de panneaux d’arrêt et de feux de circulation. Vous éviterez ainsi de freiner et de redémarrer constamment, ce qui peut vous faire consommer plus de carburant que si vous rouliez à vitesse constante sur l’autoroute.

5. Ne laissez pas votre moteur en marche pour rien. Si vous laissez tourner votre moteur sans rouler pendant quelques minutes, vous brûlerez plus d’essence que si vous le fermez et le faites redémarrer quelques minutes plus tard, en plus de laisser une empreinte plus importante sur l’environnement. Évitez donc le plus possible de laisser le moteur en marche lorsque vous ne roulez pas.

6. Faites chauffer votre véhicule avant de prendre la route. Un moteur froid consomme plus de carburant et laisse échapper plus de gaz qu’un moteur chaud. Au lieu de faire tourner le moteur dans le stationnement afin de le réchauffer, vous pourriez utiliser un chauffe-moteur pour réduire la pression sur votre moteur et économiser de l’essence.

7. Fermez les fenêtres. Quand il fait beau, il est tentant de rouler les fenêtres baissées, cheveux au vent. À vitesse réduite, vous pourriez économiser du carburant en fermant le système de climatisation. Par contre, lorsque vous conduisez à plus haute vitesse (par exemple, sur une route de campagne ou sur l’autoroute), votre véhicule est moins aérodynamique avec les fenêtres ouvertes… ce qui augmente sa consommation.
Source Economical
bernardducharme.com/
... Voir plusVoir moins

2 semaines plus tôt

Bernard Ducharme Assurances

Ce qu’il faut savoir sur l’assurance roulotte ou motorisé
Vous êtes propriétaire d’un véhicule récréatif ou rêvez de le devenir? Avant de pouvoir profiter pleinement de vos journées d’été passées sur la route ou au grand air, il faut choisir les protections d’assurance de votre roulotte ou de votre motorisé. L’équipe de L’Unique assurances générales fait le tour de la question pour vous aider à y voir clair!
1. La protection de base obligatoire : l’assurance responsabilité civile
Tout propriétaire d’un véhicule ou d’une habitation motorisée est tenu par la Loi sur l’assurance automobile du Québec de détenir une protection responsabilité civile d’au moins 50 000 $.
La protection responsabilité civile vous couvre dans les situations suivantes :
· si votre véhicule subit des dommages à la suite d’une collision avec un autre véhicule dont vous n’êtes pas responsable, si le tiers est identifié et si la collision survient au Québec;
· si vous êtes tenu responsable de dommages matériels ou corporels à une autre personne lors d’un accident survenant au Canada ou aux États-Unis.
Que vous circuliez au Québec ou à l’extérieur de la province, il est recommandé d’opter pour un montant de couverture de 2 M$. Parlez-en à votre courtier!
2. Les protections optionnelles pour les dommages au véhicule
Vous pouvez choisir d’ajouter une ou deux des quatre protections optionnelles offertes pour couvrir les dommages que votre véhicule pourrait subir :
· Protection « Tous risques » : elle couvre les dommages occasionnés par tout type de risques, sauf exclusions.
· Protection « Risques de collision et de renversement » : elle couvre les dommages découlant des collisions dont vous avez la responsabilité ou pour lesquelles vous êtes victime d’un délit de fuite.
· Protection « Tous les risques sauf collision ou renversement » : elle couvre notamment les dommages causés par le feu, le vol, le vandalisme et les bris de vitre.
· Protection « Risques spécifiques » : elle peut être choisie en remplacement de la protection « Tous les risques sauf collision ou renversement ». C’est une option moins coûteuse, mais aussi plus restreinte. Elle couvre les dommages découlant du feu et du vol, mais exclut le vandalisme et les bris de vitre.
3. La protection de vos biens meubles : incluse dans certaines assurances spécialisées
Certains produits d’assurance spécialisés, comme ceux offerts par L’Unique, incluent sans frais une couverture tous risques en cas de vol ou de dommages aux biens meubles situés à l’intérieur du véhicule ou sur son emplacement. Il s’agit d’un avantage intéressant, puisque cette protection vous évitera de devoir faire une réclamation d’assurance habitation en cas de sinistre touchant ces biens.
4. Les protections additionnelles disponibles
Selon vos besoins, d’autres protections additionnelles peuvent être ajoutées à votre couverture. Il se peut même qu’elles soient incluses gratuitement à votre couverture de base!
· Protection « Frais de déplacement » (F.A.Q. no 20A) : si vous êtes privé de votre véhicule pendant plusieurs jours à la suite d’un accident couvert, elle couvre certains frais supplémentaires engagés pour continuer votre voyage ou retourner à la maison. Elle pourrait par exemple couvrir certains frais additionnels engagés pour l’hébergement ou les repas.
· Protection « Assurance pour les frais d’assistance routière » (F.A.Q. no 33) : elle couvre les frais de dépannage routier, par exemple, en cas de panne d’essence ou de crevaison.
· Protections « Modification à l’indemnisation » ou « Indemnisation sans dépréciation » (F.A.Q. no 43 A et D) : semblable à la protection valeur à neuf, elle protège les sommes investies dans l’achat de votre roulotte ou motorisé.
• En cas de perte partielle, cette protection permet de remplacer les pièces non réparables par des pièces neuves.
• En cas de perte totale du véhicule, elle permet d’être indemnisé pour le plus petit montant entre le prix d’achat du véhicule assuré et le prix auquel il est possible d’acheter un véhicule neuf ayant les mêmes caractéristiques au jour du sinistre.
· Garantie de rapatriement pour roulottes : si le véhicule tractant votre roulotte est volé ou subit un accident perte totale, cette garantie additionnelle couvrira les frais engagés pour rapporter votre roulotte à votre domicile.
Votre courtier d’assurance est là pour vous aider en matière de prévention des sinistres. N’hésitez pas à communiquer avec lui!
Source : L’unique assurances générales

bernardducharme.com/
... Voir plusVoir moins

2 semaines plus tôt

Bernard Ducharme Assurances

Avis aux plaisanciers, durant cette saison chaude soyez prudent sur l’eau.
bernardducharme.com/
... Voir plusVoir moins

3 semaines plus tôt

Bernard Ducharme Assurances

Préparez-vous avant de construire votre cabanon ce printemps
Que ce soit pour vous installer avec votre portable dans un petit bureau extérieur, débarrasser votre garage ou entreposer vos outils de jardinage dans un endroit sûr, un cabanon pourrait être utile.
Vous ne savez pas ce que vous devez faire avant de préparer le terrain pour votre nouvel espace de rangement ou atelier? Voici six conseils à prendre en compte lorsque vous vous préparez à installer ou à construire un cabanon.

1. Soyez au courant des codes du bâtiment en vigueur. Certaines municipalités (et même lotissements ou complexes de maisons en rangées) ont des règlements ou exigent un permis pour la construction de nouvelles structures permanentes. Assurez-vous de communiquer avec votre municipalité avant de commencer votre projet afin d’éviter de mauvaises surprises.

2. Décidez du style. Le style de cabanon que vous choisirez dépend grandement de son utilisation et du temps que vous y passerez. Si vous en faites un atelier (p. ex., pour la peinture ou la menuiserie), choisissez un cabanon avec des fenêtres que vous pourrez ouvrir lorsque vous y serez et n’oubliez pas d’avoir un plafond élevé pour que vous n’ayez pas à vous pencher. Par contre, les fenêtres et un plafond élevé ne sont pas si importants si votre cabanon est transformé en espace de rangement. Faites vos recherches et choisissez un style qui répond à vos besoins et qui s’agence avec votre propriété.

3. Choisissez la bonne taille. Pensez à ce que vous voulez entreposer dans le cabanon ainsi qu’à combien d’espace libre il vous faut lorsque vous décidez de sa taille. Disposez les plus gros articles (comme votre tondeuse, bicyclette et établi) ou tracez leur forme à l’endroit où le cabanon sera construit, puis mesurez le périmètre. Laissez un peu d’espace de manœuvre pour éviter que tout vous tombe sur la tête chaque fois que vous ouvrez la porte. C’est une bonne façon de savoir si vous aurez suffisamment d’espace pour tout ce que vous voulez y installer ou s’il est préférable de revoir vos plans. N’oubliez pas qu’il est recommandé de garder un espace entre votre cabanon et les autres objets permanents, comme les arbres et la clôture.

4. Optez pour un projet prêt à installer, faites-le vous-même ou faites appel à des professionnels. Votre préférence, vos compétences et votre budget détermineront comment vous installerez le cabanon sur votre propriété. Vous pouvez le construire à partir de rien (généralement l’option la moins coûteuse si vous avez le temps et les compétences pour le faire vous-même), en acheter un préfabriqué à votre quincaillerie (un peu plus dispendieux, mais moins qu’un cabanon sur mesure) ou embaucher un constructeur professionnel ou un paysagiste (probablement l’option la plus coûteuse, mais vous pourrez personnaliser le cabanon selon vos besoins et vous n’aurez pas à lever le petit doigt).

5. Verrouillez-le. Il est fort probable que si vous construisez un cabanon, c’est pour y entreposer des biens. Or, les cabanons sont des cibles courantes pour les voleurs. Qu’il abrite votre tondeuse, les bicyclettes de vos enfants ou vos outils de jardinage, installez un verrou étanche de qualité pour sécuriser votre cabanon en tout temps. Songez également à installer un éclairage à détecteur de mouvement à l’extérieur du cabanon (ainsi qu’une clochette sur la porte) pour dissuader tout voleur.

6. Protégez-le. Lorsque vous installez un cabanon, il est important de l’assurer en cas d’incendie, d’inondation ou autre. La majorité des assurances habitation de base comprennent une garantie pour les « dépendances », comme les cabanons et les garages détachés, qui sont calculés en tant que pourcentage du montant d’assurance total prévu par votre police. Par exemple, si votre montant d’assurance total pour le bâtiment est de 300 000 $ et que le pourcentage du montant d’assurance de vos dépendances est de 10 %, le montant d’assurance total pour toutes vos structures détachées sera de 30 000 $.
Source Economical

bernardducharme.com/
... Voir plusVoir moins

3 semaines plus tôt

Bernard Ducharme Assurances

3 moyens simples pour prévenir le vol de votre vélo
Les vols de vélos sont très fréquents. Selon le Service de police de la ville de Montréal, environ 2 000 vols de vélos sont signalés bon an mal an sur l’île de Montréal. Ce chiffre ne représente qu’une fraction des vols se produisant réellement, puisqu’une minorité d’entre eux seulement sont signalés. Pourtant, il existe des moyens simples de prévenir le vol de son vélo. Voici 3 conseils de L’Unique assurances générales qui vous aideront à tenir votre vélo à l’abri du vol.

1. Sécurisez toujours votre vélo, même si vous le laissez sans surveillance pour quelques minutes seulement.
Les voleurs d’expérience n’ont besoin que de quelques secondes pour dérober votre vélo.
• Fixez votre vélo solidement, sur une base fiable.
• Investissez dans un, même deux cadenas de qualité (de plus de 50 $), plus difficiles à couper ou à forcer.
• Cadenassez les roues et le cadre à un support à vélo ou à un poteau solidement ancré.
• Évitez de le fixer à des mailles de clôture, des petits arbres ou des poteaux desquels il pourrait être facilement dégagé.
• Placez-le dans un endroit sécuritaire. L’endroit idéal est l’intérieur d’un bâtiment, mais si vous devez laisser votre vélo dehors, choisissez un endroit éclairé et fréquenté. Évitez les lieux isolés, qui permettent aux voleurs d’accomplir leur méfait en toute discrétion.

2. Réduisez le pouvoir d’attraction de votre monture
• Si des pièces sont fixées à l’aide d’un dispositif à déclenchement rapide (quick release), retirez-les de votre vélo.
• Enlevez aussi tout accessoire mobile (ex. : odomètre, sacoche, pompe, etc.).
• Rendez votre vélo plus difficile à revendre en cachant les marques du vélo et des accessoires avec du ruban adhésif, des autocollants ou de la peinture. Cette mesure peut sembler extrême, mais c’est une bonne manière de décourager le vol dans les secteurs les plus à risque.

3. Prenez des mesures dissuasives qui augmentent vos chances de retrouver votre vélo en cas de vol
• Inscrivez le numéro de série de votre vélo dans les registres Vélo Retour et Operation Hands Off. Pour quelques dollars, cet enregistrement inclut un autocollant à apposer sur votre vélo, le rendant généralement plus difficile à revendre selon Protégez-vous.
• Faites-le buriner au poste de police de votre quartier. Cette mesure peut dissuader certains voleurs. De plus, si votre vélo est volé, puis retrouvé, la police pourra vous le rendre.
• Conservez la facture et notez le numéro de série de votre vélo dans l’inventaire de vos biens. Ces preuves seront utiles pour signaler le vol à la police et faire votre réclamation d’assurance.
• Vérifiez si votre vélo est bien assuré.

Votre courtier d’assurance est là pour vous aider en matière de prévention des sinistres. N’hésitez pas à communiquer avec lui!

Source : L’unique assurances générales

bernardducharme.com/
... Voir plusVoir moins

3 moyens simples pour prévenir le vol de votre vélo
Les vols de vélos sont très fréquents. Selon le Service de police de la ville de Montréal, environ 2 000 vols de vélos sont signalés bon an mal an sur l’île de Montréal. Ce chiffre ne représente qu’une fraction des vols se produisant réellement, puisqu’une minorité d’entre eux seulement sont signalés. Pourtant, il existe des moyens simples de prévenir le vol de son vélo. Voici 3 conseils de L’Unique assurances générales qui vous aideront à tenir votre vélo à l’abri du vol. 
  
1. Sécurisez toujours votre vélo, même si vous le laissez sans surveillance pour quelques minutes seulement.  
Les voleurs d’expérience n’ont besoin que de quelques secondes pour dérober votre vélo.  
• Fixez votre vélo solidement, sur une base fiable. 
• Investissez dans un, même deux cadenas de qualité (de plus de 50 $), plus difficiles à couper ou à forcer.  
• Cadenassez les roues et le cadre à un support à vélo ou à un poteau solidement ancré.  
• Évitez de le fixer à des mailles de clôture, des petits arbres ou des poteaux desquels il pourrait être facilement dégagé. 
• Placez-le dans un endroit sécuritaire. L’endroit idéal est l’intérieur d’un bâtiment, mais si vous devez laisser votre vélo dehors, choisissez un endroit éclairé et fréquenté. Évitez les lieux isolés, qui permettent aux voleurs d’accomplir leur méfait en toute discrétion. 
 
2. Réduisez le pouvoir d’attraction de votre monture  
• Si des pièces sont fixées à l’aide d’un dispositif à déclenchement rapide (quick release), retirez-les de votre vélo. 
• Enlevez aussi tout accessoire mobile (ex. : odomètre, sacoche, pompe, etc.). 
• Rendez votre vélo plus difficile à revendre en cachant les marques du vélo et des accessoires avec du ruban adhésif, des autocollants ou de la peinture. Cette mesure peut sembler extrême, mais c’est une bonne manière de décourager le vol dans les secteurs les plus à risque.  
 
3. Prenez des mesures dissuasives qui augmentent vos chances de retrouver votre vélo en cas de vol 
• Inscrivez le numéro de série de votre vélo dans les registres Vélo Retour et Operation Hands Off. Pour quelques dollars, cet enregistrement inclut un autocollant à apposer sur votre vélo, le rendant généralement plus difficile à revendre selon Protégez-vous.  
• Faites-le buriner au poste de police de votre quartier. Cette mesure peut dissuader certains voleurs. De plus, si votre vélo est volé, puis retrouvé, la police pourra vous le rendre. 
• Conservez la facture et notez le numéro de série de votre vélo dans l’inventaire de vos biens. Ces preuves seront utiles pour signaler le vol à la police et faire votre réclamation d’assurance.   
• Vérifiez si votre vélo est bien assuré. 
 
Votre courtier d’assurance est là pour vous aider en matière de prévention des sinistres. N’hésitez pas à communiquer avec lui! 

Source : L’unique assurances générales

http://bernardducharme.com/Image attachment

4 semaines plus tôt

Bernard Ducharme Assurances

4 choses à savoir sur les vices cachés
La possibilité de découvrir un vice caché dans leur nouvelle demeure donne des sueurs froides à de nombreux acheteurs de maisons. Mais saviez-vous qu’en étant bien informé sur le sujet et en prenant certaines précautions, vous pouvez réduire les chances de faire une telle découverte, tout en étant mieux préparé à y faire face? Voici les précisions provenant de l’équipe de L’Unique assurances générales.

1. Ajouter une protection juridique à votre assurance habitation peut vous éviter des soucis.
L’ajout d’un tel avenant est une précaution qui pourrait vous éviter bien des soucis en cas de découverte d’un vice caché. Offerte à prix abordable, cette protection additionnelle vous permettra d’obtenir conseils et aide financière pour faire valoir vos droits et régler la situation.

2. Faire réaliser une inspection par un professionnel avant d’acheter une maison est une précaution judicieuse.
Il est facultatif de faire inspecter la maison que vous souhaitez acheter avant d’officialiser la transaction. Cependant, cette démarche pourrait jouer en votre faveur en cas de découverte d’un vice caché, car elle prouve votre prudence et votre vigilance en tant qu’acheteur, ce qui augmente les probabilités que le vice soit garanti selon la loi.
Assurez-vous que l’inspecteur en bâtiment ou l’expert retenu détient une assurance responsabilité. Ainsi, s’il commet une faute, une erreur ou une omission lors de l’inspection, vous pourriez être dédommagé.

3. Mieux vaut éliminer les maisons vendues sans garantie légale de votre sélection.
L’achat d’une maison sans garantie légale laisse peu de recours à la disposition de l’acheteur s’il découvre un vice caché.

4. En cas de découverte d’un vice caché, il faut procéder méthodiquement pour protéger vos droits.
Aussitôt que vous découvrez un vice, l’idéal est de recourir aux services d’un avocat, d’un médiateur ou de votre assurance juridique afin d’être accompagné et guidé dans vos démarches.

En général, afin de protéger vos droits, vous devriez suivre les étapes suivantes :
• Vous assurez que le vice ne vous a jamais été signalé par écrit avant l’achat.
Relisez l’ensemble des documents liés à l’achat de votre maison, comme l’offre d’achat, la déclaration du vendeur, le rapport d’inspection, etc.

• Demander une expertise afin d’en savoir le plus possible sur le vice.
Le rapport d’expertise devrait détailler, entre autres, l’origine du problème, l’importance et l’étendue des dommages, la teneur des travaux nécessaires à sa réparation et les coûts de réparation estimés.

Bon à savoir : les frais d’expertise pourraient vous être remboursés par le vendeur s’il est prouvé qu’il y a bel et bien vice caché.

• Signaler la situation au vendeur par lettre dans les 6 mois suivant la découverte du vice.
Offrez-lui de juger de la situation par lui-même, soit en venant voir le vice en personne, soit en envoyant un expert de son choix. Détaillez également les actions que vous souhaitez qu’il pose pour remédier au problème.

• Attendez que le vendeur réponde à votre lettre avant d’amorcer les travaux de correction du vice.
Vous devez vous assurer que le vendeur a été avisé de la présence du vice, et qu’il a eu la possibilité de voir le vice et d’y remédier.

• Mettre par écrit toute entente à l’amiable conclue avec le vendeur.
Vous réussissez à vous entendre sans vous rendre devant les tribunaux? Mieux vaut mettre le tout par écrit et vous assurer que le document est conforme à vos désirs avant de le signer. Ce type de document comporte souvent une quittance qui, une fois signée par les deux parties, met une fin définitive au dossier.

• Entamer des démarches judiciaires dans les trois ans suivant la découverte du vice.
S’il est impossible d’arriver à vous entendre avec le vendeur, il est possible de porter la cause devant les tribunaux, à condition que le vice ait été découvert au cours des trois années précédant le début des démarches judiciaires.

Votre courtier d’assurance est là pour vous aider en matière de prévention des sinistres. N’hésitez pas à communiquer avec lui!
Source : L’unique assurances générales

bernardducharme.com/
... Voir plusVoir moins