Nouvelles
Comments Box SVG iconsUsed for the like, share, comment, and reaction icons

1 jour plus tôt

Bernard Ducharme Assurances

En cette période difficile où nous devons pratiquer la distanciation sociale. Nous prenons une minute pour vous rappeler que votre courtier est présent pour vous par courriel et par téléphone. ... Voir plusVoir moins

En cette période difficile où nous devons pratiquer la distanciation sociale. Nous prenons une minute pour vous rappeler que votre courtier est présent pour vous par courriel et par téléphone.

4 jours plus tôt

Bernard Ducharme Assurances

Des avenants d’assurance automobile à ajouter à votre police pour une protection accrue.

« Bien que les noms, les conditions précises et les coûts de ces avenants communs varient d’un assureur à l’autre et leur disponibilité aussi. Communiquez avec votre courtier pour vérifier s’il est possible d’ajouter l’un ou l’autre de ces avenants. »

Dans le monde de l’assurance, un « avenant » est une modification de la garantie existante aux termes de votre police d’assurance. Il peut servir à ajouter ou à supprimer une garantie et a préséance sur le contenu de la police. Voici des avenants d’assurance auto communs que vous pourriez ajouter pour accroître votre protection :

1. Valeur à neuf (faq 43A et E): si vous vous procurez un avenant valeur à neuf lorsque vous assurez un véhicule neuf, vous serez couvert pour le prix d’achat total ou le prix de vente suggéré au détail par le fabricant (selon le moindre des deux) lorsque votre véhicule est volé ou considéré comme une perte totale. Sans cet avenant, vous ne recevrez que la valeur dépréciée (ou la valeur au jour du sinistre) de votre véhicule, qui ne suffirait possiblement pas pour en acheter un nouveau. Avant d’assurer votre nouveau véhicule, demandez à votre courtier si vous êtes admissible à cet avenant.

2. Assurance pour les frais d’assistance routière (faq 33) : l’assurance routière vous permet de couvrir certains frais dus à des avaries de la route. Exemple : changement de pneu lors de crevaison, déverrouillage de portière, livraison d’essence, remorquage, survoltage de batterie.

3. Frais de déplacement (Faq 20): cet avenant couvre les moyens de transport de rechange (comme les véhicules de location) si vous vous retrouvez sans véhicule suivant une réclamation d’assurance.

4. Responsabilité civile du fait de dommages causés à des véhicules dont l’assuré désigné n’est pas propriétaire (faq 27) : cet avenant étend votre assurance responsabilité civile pour vous couvrir si vous êtes responsable de dommages au véhicule d’une autre personne pendant que vous en avez la garde — tant que vous êtes au Canada ou aux États-Unis.

Conseil en prime : si vous possédez cet avenant, vous pourriez éviter d’avoir à contracter l’assurance de l’entreprise de location de véhicule lorsque vous louez un véhicule.

Bien que les noms, les conditions précises et les coûts de ces avenants communs varient d’un assureur à l’autre et leur disponibilité aussi. Communiquez avec votre courtier d’assurance pour vérifier s’il est possible d’ajouter l’un ou l’autre de ces avenants à votre police d’assurance auto et pour mieux connaître les options qui s’offrent à vous.
Source Economical
... Voir plusVoir moins

1 semaine plus tôt

Bernard Ducharme Assurances

Toujours là quand il le faut vous pouvez compter sur nous et notre équipe.
bernardducharme.com/
... Voir plusVoir moins

Toujours là quand il le faut vous pouvez compter sur nous et notre équipe.
http://bernardducharme.com/

1 semaine plus tôt

Bernard Ducharme Assurances

Conseils de pro pour l’achat d’un véhicule d’occasion

« Un essai routier de cinq minutes est insuffisant pour évaluer adéquatement si le véhicule vous plaira pendant les années à venir. »

L’achat d’un véhicule comporte plusieurs avantages, à commencer par un prix plus abordable. Toutefois, la démarche est un peu différente que pour l’achat d’un véhicule neuf; il faut suivre certaines étapes importantes pour ne pas faire fausse route. Alors, tenez compte des conseils ci-dessous avant de dépenser votre argent durement gagné.

Faites vos devoirs
Une fois que vous aurez trouvé un véhicule qui semble vous convenir, faites vos devoirs. Renseignez-vous sur les antécédents du véhicule avant de passer à l’étape de l’essai routier.
1. Faites des recherches pour en savoir plus sur la réputation du modèle concerné, puis lisez les évaluations d’autres conducteurs. Tenez compte de différents facteurs comme la consommation de carburant, la performance, la cote de sécurité, le système d’aide au conducteur.

2. Consultez la Banque de données des rappels de sécurité automobile de Transports Canada, entrez la marque ainsi que le modèle du véhicule, de même que la plage des années, pour apprendre si le modèle qui vous intéresse a fait l’objet d’un rappel. Si c’est le cas, exigez une preuve que les réparations nécessaires ont été effectuées.

3. Obtenez un rapport d’un service reconnu (par exemple, CarProof ) présentant des renseignements importants, comme les collisions et les réclamations d’assurance passées, les déclarations de vol, les avis de rappel et le solde à payer sur le véhicule.

Effectuez un essai routier digne de ce nom
Un essai routier de cinq minutes est insuffisant pour évaluer adéquatement si le véhicule vous plaira pendant les années à venir. Planifiez un tour plus long qui vous permettra de prendre l’autoroute et certaines petites routes remplies de nids-de-poule. Vous constaterez ainsi comment le véhicule réagit dans différentes conditions routières. Suivez les étapes ci-après avant et pendant votre essai routier.

Avant de prendre la route :
1. Ouvrez et fermez chacune des portières et des fenêtres, ainsi que le coffre, pour en vérifier le fonctionnement.
2. Essayez de boucler et de déboucler chacune des ceintures.
3. Vérifiez si la peinture est uniforme à la grandeur du véhicule en recherchant les dépassements de peinture sur les joints autour des portes, du coffre et du capot. De tels dépassements, de même que les variations de couleur, signifient que le véhicule a déjà été réparé et repeint (peut-être après une collision).
4. Demandez au propriétaire d’actionner les feux de freinage, les phares, les feux arrière et les faisceaux de route pour en vérifier le fonctionnement.
5. Vérifiez si les quatre pneus sont pareils et s’ils sont usés uniformément.
6. Consultez l’odomètre, car l’usure d’un véhicule se mesure souvent à son kilométrage. Par exemple, un véhicule d’un certain âge pourrait durer plus longtemps qu’un véhicule plus récent qui a parcouru plus de kilomètres.

Sur la route :
1. Ajustez le siège, le volant et les miroirs selon vos préférences et installez-vous confortablement avant de démarrer.

2. Conduisez comme si le véhicule vous appartenait déjà. En effet, vous devez savoir si ce véhicule se prête bien à vos habitudes de conduite. Accélérez, freinez, faites des dépassements, insérez-vous à la circulation et stationnez-vous comme vous le feriez normalement.

3. Vérifiez le bon fonctionnement des systèmes de chauffage et de climatisation.

4. Montez le volume de la chaîne stéréo pour vérifier la qualité du son et l’état des haut-parleurs.

5. Fiez-vous à vos sens. Si vous détectez une odeur étrange (tuyau d’échappement, essence, etc.), entendez un son suspect (grésillement des haut parleurs, vibration de pièces du véhicule) ou ressentez quelque chose d’étrange (tremblement du volant, déséquilibre vers un côté du véhicule), trouvez la source du problème avant d’acheter le véhicule.

Si vous avez le moindre doute, n’hésitez pas à faire un deuxième (même un troisième) essai routier avec le véhicule avant de l’acheter.

Obtenez l’avis d’un expert
Après avoir mis le véhicule à l’épreuve avec un bon essai routier, si vous trouvez qu’il vous convient, amenez-le chez votre mécanicien de confiance pour une inspection complète. Un professionnel qualifié saura quoi examiner et vous avertira si quelque chose cloche. Il est vrai que vous devrez probablement payer pour ce service, mais cette mesure vous permettra peut-être d’économiser des centaines (voire des milliers) de dollars.

Posez les questions essentielles
Vous avez fait vos devoirs : le véhicule a été mis à l’essai et inspecté par un expert. Cependant, avant d’apposer votre signature au bas du contrat, posez-vous les questions suivantes :
1. La garantie du constructeur automobile vous sera-t-elle transférée à l’achat du véhicule? Selon l’âge du véhicule, la garantie du constructeur (ou la garantie prolongée, si l’ancien propriétaire en a pris une) pourrait rester en vigueur. Vous serez peut-être en mesure de transférer la garantie à votre nom une fois que vous aurez pris possession du véhicule.

2. Des modifications ont-elles été apportées au véhicule après qu’il a été cédé par le constructeur? Lorsque vous souscrivez une assurance pour votre nouveau véhicule, vous devez informer votre assureur de toute modification qui aurait été apportée pour modifier son apparence ou sa performance. Certains types de modifications pourraient hausser le coût de votre assurance ou même compromettre votre admissibilité. Il est donc important, pour éviter d’avoir des problèmes en cours de route, de vous renseigner sur d’éventuelles modifications apportées à une voiture d’occasion avant de procéder à l’achat.

3. Le vendeur serait-il prêt à accepter un prix inférieur? De nombreux vendeurs fixeront un prix supérieur au montant qu’ils espèrent obtenir pour leur véhicule. Donc, négocier le prix pourrait vous faire économiser des centaines de dollars. Il est possible que le vendeur ne soit pas prêt à baisser le prix, mais vous ne perdrez rien à essayer.

Après avoir choisi votre futur véhicule, communiquez avec votre courtier d’assurance auto pour choisir les options de protection qui répond le mieux à vos besoins.
Source Economical
... Voir plusVoir moins

2 semaines plus tôt

Bernard Ducharme Assurances

... Voir plusVoir moins

2 semaines plus tôt

Bernard Ducharme Assurances

Rénovation, entretient et économie

Plusieurs personnes mon mentionné qu’ils aimeraient avoir plus de truc pour économiser au niveau de leur assurance habitation en voici un : dépenser pour mieux économiser. Et oui drôle de conseille me direz-vous! Au niveau habitation l’âge de la maison compte pour beaucoup au niveau de la tarification et il est surtout très important de savoir que la négligence ou le manque d’entretien peut faire hausser votre tarification et augmenter vos risques de subir un sinistre.

Une toiture de bardeaux d’asphalte a une durée de vie utile qui est de 25 ans. Lorsque la durée de vie de votre toiture est atteinte, certains assureurs excluent certaines protections puisque le risque pour des pertes devient trop élevé. Lorsque vous rénovez votre toiture, vous constatez qu’une légère baisse de tarification s’applique et les protections sont réinstaller.

Depuis quelques années, la norme des assureurs pour chauffe-eau est qu’il soit remplacé selon la durée de vie utile qui est de 10 ans. Beaucoup de gens le changent et ne pensent pas d’aviser leur courtier mais cela a un impact direct sur la prime et les protections ou limitations du contrat.

Il se produit la même chose pour le chauffage, l’électricité et la plomberie. Ce sont des choses que l’assureur regarde pour établir leur tarification. L’entretien et les rénovations d’une maison démontrent une diminution du risque de perte possible.

Certaines personnes pensent que s’ils disent qu’ils ont fait certaines rénovations cela va faire augmenter la prime, mais dans la majorité des cas cela va seulement vous aider à économiser.

De plus combien êtes-vous à avoir un ancien poêle au bois dans la maison et de ne pas vous en servir? Cela augmente les primes d’assurance alors pourquoi le conserver cela fait joli et peut être un jour qui sait vous vous en servirez-vous? Avisez votre courtier que vous ne l’utilisez plus puisque certains assureurs peuvent vous surprendre en acceptant de réduire la prime et de vous permettre de le conserver et de l’utiliser en cas d’urgence, si vous faite ramoner votre cheminée.

Notre but est de vous aider. Avisez-nous de vos rénovations et des changements que vous effectuez car cela peut vous permettre d’économiser et de mieux être protégé.
Auteur : Caroline Dugas

bernardducharme.com/
... Voir plusVoir moins

2 semaines plus tôt

Bernard Ducharme Assurances

Voir clair : gérer les angles morts.

« Il est préférable de vérifier votre angle mort dès que vous modifiez votre trajectoire, que ce soit lors d’un changement de voie ou d’un virage. »

Tous les conducteurs gèrent des angles morts lorsqu’ils sont au volant, peu importe le type de véhicule qu’ils conduisent. Comprendre les angles morts peut vous aider à éviter les collisions et à vous rendre à destination, en toute sécurité.

Qu’est-ce qu’un angle mort et comment trouver les miens?
En termes simples, un angle mort est une zone obstruée du champ de vision. Lorsque vous êtes au volant de votre véhicule, les angles morts comprennent les zones de la route que vous ne pouvez pas voir en regardant devant vous, dans le rétroviseur, ni dans les rétroviseurs latéraux. Les angles morts les plus larges sont habituellement de chaque côté de votre véhicule, vers l’arrière, mais d’autres angles morts sont créés par l’obstruction visuelle générée par les montants de votre pare-brise, le rétroviseur ou les rétroviseurs latéraux, les appui-têtes, les passagers ou la table que vous transportez.

Les véhicules sont tous différents. Il est donc utile d’effectuer un test rapide pour découvrir exactement où se trouvent vos angles morts. Prenez place derrière le volant, bouclez votre ceinture et demandez à quelqu’un de marcher lentement autour de votre véhicule pendant que vous regardez dans vos rétroviseurs. Lorsque la personne disparaît de votre champ de vision, retournez-vous et regardez où elle se trouve pour trouver vos angles morts.

Comment puis-je prévenir les collisions liées aux angles morts?
Avoir conscience des obstacles dans vos angles morts est la clé pour prévenir les collisions qui y sont liées, surtout lors d’un changement de voie ou d’un virage. Vous devriez prendre l’habitude de tourner la tête dans la direction que vous souhaitez prendre et de regarder directement dans vos angles morts plutôt que de vous fier à vos rétroviseurs. Pour éviter qu’un autre véhicule vous heurte ou vous coupe soudainement, soyez conscient des autres conducteurs autour de vous et évitez autant que possible de vous placer dans leurs angles morts, surtout lorsqu’il s’agit de camions de transport (si vous ne voyez pas le conducteur dans un de ses rétroviseurs, il ne vous voit probablement pas non plus).

Bien qu’aucun outil ni aucune technologie ne remplacent vos bons vieux rétroviseurs et les vérifications visuelles par-dessus l’épaule, ils peuvent vous aider à mieux voir ce qui se passe dans vos angles morts :

Rétroviseurs d’angle mort après-vente
Un rétroviseur d’angle mort (habituellement rond, convexe et qui se fixe sur votre rétroviseur latéral) peut élargir votre champ de vision pour vous aider à voir ce qui se passe à vos côtés. Si vous choisissez d’acheter un rétroviseur d’angle mort, suivez les directives du fabricant afin de vous assurer qu’il est installé au bon endroit pour une vision optimale.

Systèmes de détection d’angles morts
De nombreux nouveaux véhicules sont équipés de systèmes de détection des angles morts qui utilisent des capteurs ou des caméras pour détecter les véhicules ou objets dans vos angles morts. Certains systèmes transmettront une petite secousse dans le volant ou vous redirigeront doucement dans votre voie si vous tentez un déplacement pendant qu’un autre conducteur se trouve dans votre angle mort, alors que d’autres se contenteront d’afficher des voyants lumineux sur vos rétroviseurs latéraux ou d’émettre une alarme sonore.
Conseil de sécurité : Il peut vous sembler inutile de vérifier votre angle mort au moment d’effectuer un virage (après tout, il est improbable que quelqu’un surgisse à vos côtés si vous êtes dans la bonne voie, n’est-ce pas?), mais vous ne pouvez jamais prévoir à quel moment un conducteur, un cycliste ou un piéton se présentera à vos côtés. Il est préférable de vérifier votre angle mort dès que vous modifiez votre trajectoire, que ce soit lors d’un changement de voie ou d’un virage.

Un accident survient parfois, même si vous avez pris toutes les mesures nécessaires pour l’éviter, c’est pour cette raison que vous avez une assurance automobile. Communiquez avec votre courtier pour examiner votre police et veiller à ce que vous soyez bien assuré en cas de collision.
Source Economical
... Voir plusVoir moins

3 semaines plus tôt

Bernard Ducharme Assurances

Sept conseils pour les propriétaires d’une première maison

« Si vous êtes encore à l’étape de la recherche d’une nouvelle maison, lisez ces conseils pour les acheteurs d’une première maison avant de signer. »
Vous avez fait le saut et acheté votre première maison. Avant de vous installer confortablement, rayez les sept tâches suivantes de votre liste.

1. Achetez la bonne couverture d’assurance habitation. Vous avez probablement acheté votre assurance habitation avant de contracter votre hypothèque. Cependant, si vous avez acheté votre maison ou votre condo sans hypothèque, communiquez avec un courtier d’assurance et obtenez la couverture d’assurance habitation qui vous convient avant de déménager.

2. Sonnez l’alarme. Assurez-vous d’avoir des détecteurs d’incendie et de monoxyde de carbone fonctionnels dans votre nouveau domicile. Pensez également à installer un système de sécurité en télésurveillance et en circuit fermé pour protéger votre domicile, vous pourriez même obtenir un rabais pour votre assurance habitation.

3. Rangez vos documents de propriété dans un endroit sécuritaire. Ces documents comprennent l’original de votre certificat de titre, vos documents de prêt hypothécaire, votre police d’assurance habitation et tout autre document prouvant que vous êtes propriétaire. Pensez à acheter un coffre-fort résistant au feu si vous laissez vos documents à la maison, ou louez un coffre à votre banque.

4. Remplacez les serrures. Lorsque vous déménagez, remplacez tous les verrous et toutes les serrures qui sait combien de clés courent les rues. Vous ne voudriez pas l’apprendre à vos dépens. Tant qu’à y être, pensez à installer une serrure électronique ou intelligente pour plus de commodité.

5. Faites un inventaire détaillé de vos biens en défaisant vos boîtes. C’est une bonne idée de garder une liste à jour de vos biens à portée de main; lorsque vous défaites vos boîtes, le moment est idéal pour dresser une simple liste ou prendre des photos de tout ce qui se trouve dans votre nouvelle maison. Non seulement vous serez moins stressé si vous devez faire une réclamation habitation, mais c’est également une excellente façon de prendre conscience de ce que vous avez et des biens pour lesquels une couverture supplémentaire est requise. Par exemple, vous pourriez avoir besoin d’un montant d’assurance supplémentaire pour vos bijoux haut de gamme.

6. Ayez des plans en cas d’urgence. Effectuez quelques tâches simples avant de déménager pour garder votre famille en sécurité si l’imprévisible survient. Apprenez comment ouvrir toutes vos fenêtres de l’intérieur, planifiez des chemins d’évacuation et concevez un plan de préparation aux situations d’urgence.

7. Faites connaissance avec vos voisins. Non seulement ils pourraient vous indiquer les meilleurs endroits où aller dans votre nouveau quartier, mais ils pourraient également vous offrir une certaine forme de sécurité lorsque vous partez pour la journée ou en vacances.

Si vous êtes encore à l’étape de la recherche d’une nouvelle maison, lisez ces conseils pour les acheteurs d’une première maison avant de signer. Ensuite, n’oubliez pas de communiquer avec un courtier pour vous assurer d’avoir la bonne couverture d’assurance.
Source Economical
... Voir plusVoir moins