Nouvelles
Comments Box SVG iconsUsed for the like, share, comment, and reaction icons

19 heures plus tôt

Bernard Ducharme Assurances

Vous aimeriez passer au contrat numérique car chaque geste est important pour l’environnement, demandez nous comment faire.
bernardducharme.com/
... Voir plusVoir moins

Vous aimeriez passer au contrat numérique car chaque geste est important pour l’environnement, demandez nous comment faire.
http://bernardducharme.com/

21 heures plus tôt

Bernard Ducharme Assurances

Virage vert : les avantages et les inconvénients des véhicules électriques et hybrides

« Vous pensez à changer votre véhicule traditionnel pour un véhicule hybride, ou à passer d’un véhicule hybride à un modèle électrique pour réduire votre empreinte carbone et vos dépenses en essence ? L’achat d’un véhicule électrique pourrait vous obtenir un rabais de la part du gouvernement fédéral et provincial. »

Tout le monde sait que les gaz d’échappement provenant des véhicules à essence sont une cause importante de la pollution atmosphérique. Afin de contribuer à réduire ces émanations nuisibles, les fabricants automobiles produisent de plus en plus de véhicules électriques et hybrides, fonctionnant uniquement à l’électricité ou utilisant l’électricité et l’essence.

Si vous songez à vous procurer un véhicule plus écologique, apprenez-en plus sur les avantages et les inconvénients des véhicules électriques et hybrides avant de choisir l’option qui vous convient le mieux.

Véhicule purement électrique
Les véhicules électriques fonctionnent avec des piles ou des piles à combustible. Nous nous concentrerons ici sur les véhicules purement électriques (à piles).
Avantages
Les véhicules purement électriques fonctionnent uniquement à l’électricité et ne produisent pas d’émissions. Ils vous permettent de réduire votre empreinte carbone.

Abandonner les pompes à essence peut vous permettre d’économiser beaucoup (recharger votre véhicule électrique n’est pas gratuit, mais coûte généralement beaucoup moins cher que de remplir un réservoir d’essence).

Ils engendrent généralement moins de frais d’entretien que les véhicules traditionnels ou hybrides (ils n’ont pas besoin de changements d’huile, par exemple).

L’achat d’un véhicule électrique pourrait vous obtenir un rabais de la part du gouvernement fédéral et provincial.

Inconvénients
Les véhicules purement électriques ont tendance à coûter beaucoup plus cher que les véhicules traditionnels et hybrides au moment de l’achat. À long terme, vous économiserez le prix de l’essence, mais vous devrez payer plus cher au départ.

Comme ils fonctionnent à l’électricité et n’ont pas de réservoir à essence d’appoint, ils ne vous permettent habituellement pas d’aller aussi loin que les véhicules hybrides ou traditionnels avant de devoir être rechargés.

Certains véhicules doivent être branchés pendant 12 longues heures environ. Si vous effectuez un long parcours, vous pourriez avoir de la difficulté à trouver des stations de recharge où vous pourrez laisser votre véhicule assez longtemps pour que sa recharge soit complète.

Véhicules hybrides
Les véhicules hybrides fonctionnent à l’aide d’un moteur à essence et à l’électricité. Les véhicules hybrides standards sont généralement rechargés par le moteur à essence grâce au freinage par récupération (un processus par lequel le freinage génère de l’énergie qui est emmagasinée pour un usage futur). Ils n’ont pas à être branchés, mais les véhicules hybrides rechargeables doivent être branchés pour être rechargés. Nous examinerons les deux types.

Avantages
Comme ils fonctionnent à l’électricité et à l’essence, ils génèrent moins de pollution que les véhicules traditionnels.

Vous dépenserez moins en essence que vous ne le feriez pour un véhicule traditionnel, puisque les véhicules hybrides fonctionnent également à l’électricité.

Les véhicules hybrides standards rechargent leur propre batterie et les véhicules standards, comme les véhicules hybrides rechargeables, sont munis de moteurs à essence. Vous pouvez donc vous rendre plus loin sans avoir peur de manquer de carburant.

Pour les véhicules hybrides, le moteur à essence ne sert pas à la propulsion comme pour les véhicules traditionnels. Les moteurs des véhicules hybrides sont donc plus petits, plus légers et plus efficaces.

L’achat d’un véhicule hybride pourrait vous obtenir un rabais gouvernemental.

Inconvénients
Comme les véhicules hybrides utilisent l’essence en plus de l’électricité, donc ils produisent eux aussi des émissions nuisibles.

Les véhicules hybrides coûtent habituellement plus cher que les véhicules traditionnels au moment de l’achat. Vous économiserez sur le prix des pleins d’essence à long terme, mais devrez débourser un plus gros montant au départ.

Vous devrez utiliser plus d’essence que prévu si vous voyagez souvent plus loin que ce que vous permet l’autonomie de votre véhicule hybride en mode électrique (ou si vous n’avez pas souvent accès à une station de recharge pour recharger la pile de votre véhicule hybride rechargeable).

La majorité des véhicules hybrides sont conçus pour vous faire économiser, non pas pour la performance. Un véhicule hybride n’accélère pas aussi rapidement qu’un véhicule traditionnel et n’offre pas le même genre de performance.

Devrais-je acheter un véhicule purement électrique ou un véhicule hybride ?
Un hybride est un bon compromis entre un véhicule traditionnel et un véhicule purement électrique. Si vous voulez protéger l’environnement, tout en conservant la liberté de faire des voyages improvisés quand bon vous semble, un véhicule hybride risque de mieux répondre à vos besoins. Il vous permettra de réduire votre empreinte carbone lorsqu’il fonctionne à l’électricité, sans perdre la flexibilité que procure un réservoir d’essence que vous pouvez remplir n’importe où.

Si vous avez accès à une station de recharge à la maison ou au travail et que la distance parcourue pour faire un aller-retour au travail n’excède pas l’autonomie que vous accorde le véhicule électrique, cette option pourrait vous convenir. Cependant, si vous habitez dans une région rurale ou si vous effectuez souvent de longs déplacements dans des endroits où les stations de recharge sont plus rares et distancées, vous devriez plutôt choisir un véhicule hybride ou traditionnel.

Vous pensez à changer votre véhicule traditionnel pour un véhicule hybride, ou à passer d’un véhicule hybride à un modèle électrique pour réduire votre empreinte carbone et vos dépenses en essence ? Communiquez avec un courtier d’assurance pour comparer les options de couverture avant de prendre le volant de votre nouveau véhicule écologique.
Source Economical

bernardducharme.com/
... Voir plusVoir moins

4 jours plus tôt

Bernard Ducharme Assurances

Des rénovations qui pourraient réduire votre prime d’assurance

« Peu importe les améliorations que vous choisissez d’entreprendre, n’oubliez pas de communiquer avec votre courtier d’assurance pour vérifier leur incidence sur votre prime et vos couvertures. »
Si vous songez à rénover cette année, pourquoi ne pas choisir des projets qui pourraient réduire votre prime d’assurance habitation? Voici des idées d’amélioration qui pourraient vous faire économiser.

1. Changez votre mode de chauffage. Si vous avez présentement une chaudière à l’huile ou un poêle à bois ou à granules (trois des modes de chauffage les plus à risque sur le marché), passer à un mode de chauffage électrique ou au gaz pourrait réduire les risques d’incendie, tout comme votre prime d’assurance.

2. Remplacez votre filage mixte ou d’aluminium ou votre boîte électrique de 60 ampères. Ces trois systèmes (qui se trouvent couramment dans les vieilles maisons) présentent un plus grand risque de surchauffe. Pour réduire les risques d’incendie électrique et économiser sur les coûts de votre assurance habitation, pensez à munir votre maison d’un système électrique doté de filage en matériaux modernes (cuivre) et d’au moins 200 ampères.

3. Modernisez votre plomberie. Remplacer des conduites galvanisées ou en plomb par des tuyaux de cuivre ou de plastique peut vous permettre de réduire le prix de votre assurance ainsi que les risques de dommages et de conduite d’eau obstruée. Ces deux problèmes sont des conséquences de la corrosion et de la rouille, fréquentes dans les tuyaux galvanisés et en plomb. De plus, cela diminue les risques de problème de santé.

4. Installez un clapet antiretour (ou les deux!). Le clapet antiretour empêche les eaux usées de s’infiltrer dans votre maison lors d’un refoulement d’égout. Ce système peut permettre d’éviter que l’eau pénètre dans votre maison et réduit le risque de devoir faire une réclamation pour un dégât d’eau. Installer un clapet antiretour pourrait vous permettre d’obtenir un rabais sur votre assurance habitation.

5. Remplacez votre toiture. Une toiture âgée n’est peut-être pas aussi durable qu’une plus récente. Elle pourrait subir plus de dommages lors d’une importante tempête ou d’un phénomène météorologique. Au fil du temps, elle pourrait présenter des fuites causant des dégâts d’eau qui coûtent cher à réparer. Ainsi, une toiture plus âgée peut générer une prime d’assurance plus élevée. Si votre toiture semble altérée, vous pourriez songer à la remplacer. Profiter d’un rabais sur votre police d’assurance habitation, selon l’endroit où vous habitez.


Peu importe les améliorations que vous choisissez d’entreprendre, assurez-vous de faire appel aux services d’un professionnel qui pourra vous aider à choisir les bons matériaux et à vous assurer que vos rénovations respectent les normes de sécurité. Avant de retenir les services d’un entrepreneur, pensez à ces conseils et n’oubliez pas de communiquer avec votre courtier d’assurance pour vérifier leur incidence sur votre prime et vos couvertures.
Source Economical
... Voir plusVoir moins

Des rénovations qui pourraient réduire votre prime d’assurance

« Peu importe les améliorations que vous choisissez d’entreprendre, n’oubliez pas de communiquer avec votre courtier d’assurance pour vérifier leur incidence sur votre prime et vos couvertures. »
Si vous songez à rénover cette année, pourquoi ne pas choisir des projets qui pourraient réduire votre prime d’assurance habitation? Voici des idées d’amélioration qui pourraient vous faire économiser.

1. Changez votre mode de chauffage. Si vous avez présentement une chaudière à l’huile ou un poêle à bois ou à granules (trois des modes de chauffage les plus à risque sur le marché), passer à un mode de chauffage électrique ou au gaz pourrait réduire les risques d’incendie, tout comme votre prime d’assurance.

2. Remplacez votre filage mixte ou d’aluminium ou votre boîte électrique de 60 ampères. Ces trois systèmes (qui se trouvent couramment dans les vieilles maisons) présentent un plus grand risque de surchauffe. Pour réduire les risques d’incendie électrique et économiser sur les coûts de votre assurance habitation, pensez à munir votre maison d’un système électrique doté de filage en matériaux modernes (cuivre) et d’au moins 200 ampères.

3. Modernisez votre plomberie. Remplacer des conduites galvanisées ou en plomb par des tuyaux de cuivre ou de plastique peut vous permettre de réduire le prix de votre assurance ainsi que les risques de dommages et de conduite d’eau obstruée. Ces deux problèmes sont des conséquences de la corrosion et de la rouille, fréquentes dans les tuyaux galvanisés et en plomb. De plus, cela diminue les risques de problème de santé. 

4. Installez un clapet antiretour (ou les deux!). Le clapet antiretour empêche les eaux usées de s’infiltrer dans votre maison lors d’un refoulement d’égout. Ce système peut permettre d’éviter que l’eau pénètre dans votre maison et réduit le risque de devoir faire une réclamation pour un dégât d’eau. Installer un clapet antiretour pourrait vous permettre d’obtenir un rabais sur votre assurance habitation.  

5. Remplacez votre toiture. Une toiture âgée n’est peut-être pas aussi durable qu’une plus récente. Elle pourrait subir plus de dommages lors d’une importante tempête ou d’un phénomène météorologique. Au fil du temps, elle pourrait présenter des fuites causant des dégâts d’eau qui coûtent cher à réparer. Ainsi, une toiture plus âgée peut générer une prime d’assurance plus élevée. Si votre toiture semble altérée, vous pourriez songer à la remplacer. Profiter d’un rabais sur votre police d’assurance habitation, selon l’endroit où vous habitez. 

 
Peu importe les améliorations que vous choisissez d’entreprendre, assurez-vous de faire appel aux services d’un professionnel qui pourra vous aider à choisir les bons matériaux et à vous assurer que vos rénovations respectent les normes de sécurité. Avant de retenir les services d’un entrepreneur, pensez à ces conseils et n’oubliez pas de communiquer avec votre courtier d’assurance pour vérifier leur incidence sur votre prime et vos couvertures.
Source EconomicalImage attachmentImage attachment

5 mois plus tôt

Bernard Ducharme Assurances

Évitez les digues de glace sur votre toit

Les glaçons scintillants qui pendent de votre toit donnent peut-être une charmante allure hivernale à votre maison, mais ils pourraient également vous indiquer que quelque chose ne va pas. Les glaçons peuvent indiquer qu’une digue de glace s’est formée sur votre toit, empêchant la neige qui fond d’être évacuée par les gouttières et possiblement causer des dommages à votre toit ainsi qu’aux autres composantes de la structure de votre maison. Apprenez exactement comment les digues de glace se forment et ce que vous pouvez faire pour freiner leur lancée.

Comment se forment les digues de glace
Une digue de glace est une accumulation de glace qui emprisonne la neige qui fond sur votre toit et qui l’empêche de s’écouler loin de votre maison par les gouttières. Ces conditions peuvent, entre autres, causer des fuites du toit et des plafonds, des dommages aux murs intérieurs et à l’isolation de votre maison, provoquer de la moisissure et nuire à la qualité de l’air dans votre maison.

Voici les étapes qui transforment la neige en digue de glace :

- La chaleur monte dans le grenier.
- L’isolation et la ventilation inadéquates du grenier permettent à l’air chaud de s’échapper et de réchauffer le toit.
- Les bardeaux chauds font fondre la neige et l’eau s’écoule jusqu’à une partie plus froide du toit, habituellement vers l’avant-toit qui n’est pas en contact avec l’air chaud du grenier.
- Lorsque la neige fondue entre en contact avec l’endroit froid, elle gèle et se transforme en glace.
- Plus la neige fond et gèle au même endroit, plus la glace s’accumule, ce qui forme une digue de glace empêchant l’eau de s’écouler dans vos gouttières. L’accumulation d’eau peut ainsi s’infiltrer dans votre toit et vos plafonds.

Prévenir la formation de digues de glace
Vous voulez freiner la progression d’une digue de glace et éviter que votre maison ne subisse des fuites malencontreuses ainsi que des dommages causés par l’eau? Essayez ces mesures préventives pour éviter la formation de digue de glace sur votre toit tout au long de l’hiver.

• Isolez et ventilez. Scellez toute ouverture dans le plancher de votre grenier pour éviter que l’air chaud s’y infiltre et assurez-vous que l’isolation de votre grenier est adéquate, tout en évitant de bloquer les évents. Bien qu’il puisse sembler étrange d’augmenter l’isolation pour la chaleur tout en permettant à l’air froid d’entrer par les évents, une circulation d’air est nécessaire pour éliminer les moisissures et maintenir le toit suffisamment froid pour éviter les digues de glace.

• Câblez-le. Si votre toit est enclin aux digues de glace, songez à faire installer des câbles électriques chauffants ou un ruban thermal sur les zones froides où la glace commence habituellement à se former. Les câbles chauffants installés par des professionnels peuvent faire fondre la glace et créer un tunnel qui drainera l’eau hors du toit. Même si les câbles chauffants ne règleront pas le problème à la source (qui est habituellement une défaillance de l’isolation ou de la ventilation), lorsqu’ils sont installés adéquatement, ils peuvent tenir les accumulations de glace à l’écart. N’oubliez pas qu’attacher quoi que ce soit à votre toit pourrait endommager les bardeaux, alors effectuez vos recherches et pesez le pour et le contre avant de prendre votre décision.

• Libérez la voie (mais laissez les professionnels grimper). Lorsqu’il est question de digue de glace, la neige est l’ingrédient principal. Dégager votre toit des surplus de neige est donc la première étape en matière de prévention. Bien que votre premier instinct puisse être de monter sur le toit pour enlever la neige ou briser la glace vous-même, cette initiative pourrait se terminer par une vilaine chute. Pensez à retenir les services d’un professionnel pour déneiger votre toit après une importante chute de neige. Ils utiliseront des dispositifs de sécurité particuliers afin d’éviter de glisser sur votre toit.

• Utilisez un râteau pour toit. Bien que d’appeler une entreprise spécialisée soit l’option la plus sécuritaire pour déneiger votre toit, un râteau télescopique pour toit peut parfois permettre d’éviter une accumulation de neige et de glace sur les avant-toits et les sections inférieures de votre toit (tout en gardant les pieds fermement au sol, bien entendu). Demeurez en sécurité et évitez de causer des dommages à votre toit en choisissant un râteau muni de petites roulettes ou de butoirs au bas de la lame et suivez attentivement les instructions du manufacturier.

• Rangez votre coffre à outils. N’utilisez jamais de marteau, pioche ou autre outil pointu pour casser la glace sur votre toit. Vous pourriez endommager vos bardeaux et causer davantage de fuites.

• Levez votre bouclier. Si vous envisagez de remplacer votre toit, pensez à demander à un professionnel d’installer également un bouclier de protection pour la glace et l’eau. Un tel bouclier est une barrière de protection qui peut aider à garder l’eau à l’extérieur de votre maison même si elle a pénétré à travers les bardeaux.

Il arrive que des digues de glace se forment malgré vos meilleurs efforts de prévention. Votre police d’assurance habitation pourrait vous aider à conserver un toit au-dessus de votre tête et vous offrir du soutien si votre toit est endommagé. Si vous constatez l’apparition d’une digue de glace sur votre toit, vérifiez s’il y a des infiltrations dans votre grenier. Si vous n’apercevez aucune infiltration, essayez certaines des mesures préventives mentionnées antérieurement afin de freiner les dommages avant qu’ils ne surviennent. Si vous découvrez une infiltration, communiquez avec votre courtier d’assurance afin de discuter des prochaines étapes.
Source Economical
... Voir plusVoir moins