Nouvelles
Comments Box SVG iconsUsed for the like, share, comment, and reaction icons

1 jour plus tôt

Bernard Ducharme Assurances

Devrais-je me procurer une formule d’assurance habitation étendue ou générale?

« Comme lorsque vous commandez une pizza, il vous incombe, à titre d’assuré (ou d’amateur de pizza), d’en faire la demande. »
Si les définitions d’assurance vous rendent un peu nerveux, l’apprentissage des rudiments de l’assurance est essentiel. Commençons par les deux termes d’assurance habitation qui ont la plus grande incidence sur le type de garanties offertes par votre police habitation : la formule étendue et la formule générale.

Une pizza moyenne au pepperoni s’il vous plaît!
En assurance habitation, la formule étendue est comme commander une pizza moyenne au pepperoni, vous savez exactement ce que vous recevrez. La formule étendue est une bonne police de base qui couvre les dommages découlant d’une liste établie de causes (aussi appelées risques).

Cependant, si vous avez peur qu’il manque des éléments dans la liste, vous pouvez faire vos propres ajouts, moyennant des frais supplémentaires, comme pour les garnitures de pizza. En assurance, ces garnitures ajoutées portent le nom d’avenant. Peu importe le nom que nous leur donnons, ils ont tous la même fonction : vous demandez à la compagnie d’assurance d’ajouter une garantie précise à votre police habitation. Comme lorsque vous commandez une pizza, il vous incombe, à titre d’assuré (ou d’amateur de pizza), d’en faire la demande.

Les ingrédients sont importants
La liste de risques couverts sur une formule étendue est très standard dans l’industrie, mais assurez-vous d’examiner votre propre police pour connaître les couvertures précises qui sont incluses. Avec une formule étendue, si les dommages à votre maison sont occasionnés par une cause qui ne figure pas parmi les risques énumérés dans votre police, ils risquent de ne pas être couverts. Vous devrez également vérifier les définitions de tous les risques qui sont couverts, car les compagnies d’assurance peuvent limiter la façon dont l’assurance s’applique. La liste de risques couverts par une formule étendue standard pourrait inclure :
1. L’incendie ou la foudre
2. L’explosion
3. L’électricité
4. La fumée
5. La chute d’objets
6. Le choc d’aéronefs ou de vaisseaux spatiaux ou de véhicules terrestres
7. Les émeutes
8. Le vandalisme ou les actes malveillants
9. Les fuites ou ruptures d'eau soudaines et accidentelles
10. Les tempêtes de vent ou la grêle
11. Le transport
12. Le vol incluant les dommages découlant de tentatives de vol
Mais je voulais la « de luxe »!

En revanche, la formule générale en assurance habitation (également appelée assurance tous risques) est comme commander une pizza de luxe, avec tous les ingrédients offerts par la pizzeria. La différence à noter est que si votre compagnie d’assurance choisit d’exclure un risque de votre couverture, l’exclusion doit être clairement inscrite dans votre police. Il existe plusieurs exclusions courantes et certaines pourraient vous surprendre, donc portez attention à ce qui est indiqué dans votre police. Voici quelques exemples d’exclusions courantes :
• Avoir une entreprise à la maison
• Dommages occasionnés à l’équipement de sport causés par son utilisation
• Dommages causés par l’usure normale, la détérioration graduelle, les pannes mécaniques ou les défectuosités, la rouille, la corrosion, les températures excessives, la pourriture ou les champignons
• Dommages à votre demeure lorsqu’elle est vacante pendant une certaine période de temps déterminée
• Dommages causés par les oiseaux, les rongeurs, les insectes et les autres animaux nuisibles
• Dommages causés par votre propre animal de compagnie

Obtenez-en davantage pour votre argent
En fin de compte, les polices d’assurance habitation, tout comme les garnitures de pizza, dépendent des préférences personnelles et de la disponibilité. Vous devrez déterminer quelles couvertures vous paraissent les plus importantes et évaluer les avantages de ces couvertures par rapport à ce qu’elles coûtent. Bien que les formules générales soient un peu plus dispendieuses que la formule étendue, en cas de sinistre, vous serez heureux d’avoir payé le supplément.

Si vous avez encore de la difficulté à prendre une décision concernant votre garantie, communiquez avec votre courtier d'assurance pour obtenir tous les renseignements dont vous avez besoin afin de prendre une bonne décision.
Source Economical
bernardducharme.com/
... Voir plusVoir moins

3 semaines plus tôt

Bernard Ducharme Assurances

Comment garder votre fosse septique en bon état

« Garder votre fosse septique en bonne condition et bien l’entretenir vous aidera à prévenir les problèmes de plomberie et d’éventuels dégâts! De plus, vous éviterez peut-être d’avoir à effectuer une réclamation pour un sinistre non couvert par votre assurance habitation de base. »

Si votre maison ou votre chalet est doté d’une fosse septique plutôt que d’être raccordé au réseau d’égout, gardez les dix conseils suivants à l’esprit pour maintenir le bon fonctionnement de cette fosse.

1. Ne gaspillez pas l’eau. L’eau qui circule dans vos drains et toilettes aboutit dans votre fosse septique. Donc, plus vous utilisez l’eau à bon escient, moins vous encombrez votre fosse septique. Voici quelques façons de réduire la consommation d’eau de votre ménage :
o Optez pour des toilettes et des pommes de douche à haute efficacité.
o Posez des aérateurs pour robinet.
o Si vous avez seulement quelques vêtements à laver, mais que votre laveuse n’offre pas l’option de sélectionner une petite brassée ou un cycle de lavage plus court, attendez d’avoir une brassée complète avant de la faire démarrer.
o Ne faites pas tous vos lavages la même journée, car vous surchargerez inutilement votre fosse septique. Essayez d’espacer les activités qui demandent beaucoup d’eau.

2. Réparez les robinets qui coulent et les chasses d’eau défectueuses. Un seul robinet qui coule ou une seule chasse d’eau défectueuse peut gaspiller beaucoup d’eau plus que vous le pensez et surcharger votre fosse septique.

3. Ne confondez pas votre toilette avec une poubelle. Les seules choses (nous disons bien les seules!) que vous pouvez évacuer par votre toilette, ce sont les résidus organiques et le papier hygiénique pour fosse septique. Ne jetez jamais de couches, de soie dentaire, de boules de cheveux, de mégots, de litière pour chat, d’essuie-tout ou de produits d’hygiène personnelle dans les toilettes, même s’il est indiqué qu’ils peuvent l’être.

Conseil en prime : Si vous louez votre chalet ou votre maison, il est très important de rappeler aux locataires ce qui peut être jeté dans les toilettes. Pourquoi ne pas laisser une affiche dans la salle de bain afin d’éviter les mauvaises surprises?

4. Limitez votre utilisation de nettoyeurs de gros travaux. Les produits nettoyants qui contiennent des substances chimiques nocives peuvent tuer les bonnes bactéries de votre fosse septique, réduisant la capacité de celle-ci à détruire les résidus solides.

5. N’évacuez pas de substances chimiques toxiques par votre toilette (et n’en versez pas dans votre drain). L’essence, la peinture, le diluant à peinture, l’antigel, les solvants, les huiles, les pesticides et les autres produits chimiques toxiques tuent eux aussi les bonnes bactéries. Évitez donc qu’ils se retrouvent dans votre fosse septique.

6. Aménagez votre terrain en conséquence. Évitez les dommages causés par les racines d’arbres en maintenant une distance d’au moins 30 mètres entre vos arbres et votre fosse septique. S’il s’agit d’arbres avec des racines envahissantes (comme les saules), maintenez une distance encore plus importante.

7. N’envahissez pas le champ d’épuration. Le champ d’épuration est l’endroit de votre propriété (sous le sol, à probablement six mètres ou plus du bâtiment) où les eaux usées de votre fosse septique sont dispersées dans le sol, où elles seront décomposées avant de retourner dans l’environnement. Il ne faut jamais garer un véhicule, construire une structure, planter des arbres ou aménager un potager au-dessus de votre champ d’épuration. Vous devriez également prévenir les déversements d’eau dans votre champ d’épuration en vous assurant que les tuyaux de descente s’en éloignent (un champ d’épuration détrempé n’absorbera ni ne filtrera correctement les eaux usées).

8. Évacuez votre broyeur de déchets. Débarrassez-vous de votre broyeur de déchets ou utilisez-le moins souvent. Vous réduirez ainsi la quantité d’huile et de corps graisseux et solides qui circulent jusqu’à votre fosse septique.

9. Suivez les directives d’entretien. Si vous savez qui a installé votre fosse septique, demandez-leur quel est l’entretien nécessaire et suivez leurs directives. Si vous avez récemment déménagé dans votre maison ou votre chalet et ignorez qui a installé la fosse septique ou en a fait l’entretien le dernier, faites-la aussitôt inspecter par un expert. Profitez-en pour lui demander à quelle fréquence vous devez faire vider et inspecter la fosse. Pour respecter le calendrier d’entretien, il est recommandé de prendre en note chaque opération d’entretien. Vous pourriez aussi conclure un contrat d’entretien régulier.

10. Soyez attentif aux signes de dysfonctionnement de votre fosse septique. Adressez-vous à un professionnel si vous remarquez l’un des signes précurseurs suivants :
o Vous détectez une odeur d’œufs pourris (ou de souffre) provenant de votre fosse septique.
o Vous remarquez des flaques d’eau stagnante (souvent à l’odeur désagréable) près du champ d’épuration ou de l’endroit où votre fosse septique est enfouie.
o Le gazon est beaucoup plus vert ou pousse beaucoup plus rapidement à un endroit précis de votre cour.
o Vous constatez des refoulements d’eau lorsque vous faites fonctionner votre laveuse, ou les eaux usées refoulent dans votre résidence par les toilettes ou les drains.
o Vous entendez des sortes de gargouillements en provenance de la tuyauterie (souvent juste après avoir tiré la chaîne ou ouvert un robinet).
o L’eau de vos toilettes, éviers, douches ou drains s’évacue plus lentement que d’habitude; peut-être est-ce en raison simplement d’un tuyau bouché, mais cela pourrait également révéler un problème avec votre fosse septique.

Garder votre fosse septique en bonne condition et bien l’entretenir vous aidera à prévenir les problèmes de plomberie et d’éventuels dégâts! De plus, vous éviterez peut-être d’avoir à effectuer une réclamation pour un sinistre non couvert par votre assurance habitation de base. Pour savoir si votre assurance habitation couvre les dommages à votre fosse septique et les dommages causés par un refoulement,
Source Economical
bernardducharme.com/
... Voir plusVoir moins

Comment garder votre fosse septique en bon état

« Garder votre fosse septique en bonne condition et bien l’entretenir vous aidera à prévenir les problèmes de plomberie et d’éventuels dégâts! De plus, vous éviterez peut-être d’avoir à effectuer une réclamation pour un sinistre non couvert par votre assurance habitation de base. »

Si votre maison ou votre chalet est doté d’une fosse septique plutôt que d’être raccordé au réseau d’égout, gardez les dix conseils suivants à l’esprit pour maintenir le bon fonctionnement de cette fosse.

1. Ne gaspillez pas l’eau. L’eau qui circule dans vos drains et toilettes aboutit dans votre fosse septique. Donc, plus vous utilisez l’eau à bon escient, moins vous encombrez votre fosse septique. Voici quelques façons de réduire la consommation d’eau de votre ménage : 
o Optez pour des toilettes et des pommes de douche à haute efficacité.
o Posez des aérateurs pour robinet.
o Si vous avez seulement quelques vêtements à laver, mais que votre laveuse n’offre pas l’option de sélectionner une petite brassée ou un cycle de lavage plus court, attendez d’avoir une brassée complète avant de la faire démarrer.
o Ne faites pas tous vos lavages la même journée, car vous surchargerez inutilement votre fosse septique. Essayez d’espacer les activités qui demandent beaucoup d’eau.

2. Réparez les robinets qui coulent et les chasses d’eau défectueuses. Un seul robinet qui coule ou une seule chasse d’eau défectueuse peut gaspiller beaucoup d’eau plus que vous le pensez et surcharger votre fosse septique.

3. Ne confondez pas votre toilette avec une poubelle. Les seules choses (nous disons bien les seules!) que vous pouvez évacuer par votre toilette, ce sont les résidus organiques et le papier hygiénique pour fosse septique. Ne jetez jamais de couches, de soie dentaire, de boules de cheveux, de mégots, de litière pour chat, d’essuie-tout ou de produits d’hygiène personnelle dans les toilettes, même s’il est indiqué qu’ils peuvent l’être.

Conseil en prime : Si vous louez votre chalet ou votre maison, il est très important de rappeler aux locataires ce qui peut être jeté dans les toilettes. Pourquoi ne pas laisser une affiche dans la salle de bain afin d’éviter les mauvaises surprises?

4. Limitez votre utilisation de nettoyeurs de gros travaux. Les produits nettoyants qui contiennent des substances chimiques nocives peuvent tuer les bonnes bactéries de votre fosse septique, réduisant la capacité de celle-ci à détruire les résidus solides.

5. N’évacuez pas de substances chimiques toxiques par votre toilette (et n’en versez pas dans votre drain). L’essence, la peinture, le diluant à peinture, l’antigel, les solvants, les huiles, les pesticides et les autres produits chimiques toxiques tuent eux aussi les bonnes bactéries. Évitez donc qu’ils se retrouvent dans votre fosse septique.

6. Aménagez votre terrain en conséquence. Évitez les dommages causés par les racines d’arbres en maintenant une distance d’au moins 30 mètres entre vos arbres et votre fosse septique. S’il s’agit d’arbres avec des racines envahissantes (comme les saules), maintenez une distance encore plus importante.

7. N’envahissez pas le champ d’épuration. Le champ d’épuration est l’endroit de votre propriété (sous le sol, à probablement six mètres ou plus du bâtiment) où les eaux usées de votre fosse septique sont dispersées dans le sol, où elles seront décomposées avant de retourner dans l’environnement. Il ne faut jamais garer un véhicule, construire une structure, planter des arbres ou aménager un potager au-dessus de votre champ d’épuration. Vous devriez également prévenir les déversements d’eau dans votre champ d’épuration en vous assurant que les tuyaux de descente s’en éloignent (un champ d’épuration détrempé n’absorbera ni ne filtrera correctement les eaux usées).

8. Évacuez votre broyeur de déchets. Débarrassez-vous de votre broyeur de déchets ou utilisez-le moins souvent. Vous réduirez ainsi la quantité d’huile et de corps graisseux et solides qui circulent jusqu’à votre fosse septique.

9. Suivez les directives d’entretien. Si vous savez qui a installé votre fosse septique, demandez-leur quel est l’entretien nécessaire et suivez leurs directives. Si vous avez récemment déménagé dans votre maison ou votre chalet et ignorez qui a installé la fosse septique ou en a fait l’entretien le dernier, faites-la aussitôt inspecter par un expert. Profitez-en pour lui demander à quelle fréquence vous devez faire vider et inspecter la fosse. Pour respecter le calendrier d’entretien, il est recommandé de prendre en note chaque opération d’entretien. Vous pourriez aussi conclure un contrat d’entretien régulier.

10. Soyez attentif aux signes de dysfonctionnement de votre fosse septique. Adressez-vous à un professionnel si vous remarquez l’un des signes précurseurs suivants : 
o Vous détectez une odeur d’œufs pourris (ou de souffre) provenant de votre fosse septique.
o Vous remarquez des flaques d’eau stagnante (souvent à l’odeur désagréable) près du champ d’épuration ou de l’endroit où votre fosse septique est enfouie.
o Le gazon est beaucoup plus vert ou pousse beaucoup plus rapidement à un endroit précis de votre cour.
o Vous constatez des refoulements d’eau lorsque vous faites fonctionner votre laveuse, ou les eaux usées refoulent dans votre résidence par les toilettes ou les drains.
o Vous entendez des sortes de gargouillements en provenance de la tuyauterie (souvent juste après avoir tiré la chaîne ou ouvert un robinet).
o L’eau de vos toilettes, éviers, douches ou drains s’évacue plus lentement que d’habitude; peut-être est-ce en raison simplement d’un tuyau bouché, mais cela pourrait également révéler un problème avec votre fosse septique.

Garder votre fosse septique en bonne condition et bien l’entretenir vous aidera à prévenir les problèmes de plomberie et d’éventuels dégâts! De plus, vous éviterez peut-être d’avoir à effectuer une réclamation pour un sinistre non couvert par votre assurance habitation de base. Pour savoir si votre assurance habitation couvre les dommages à votre fosse septique et les dommages causés par un refoulement, 
Source Economical
https://bernardducharme.com/Image attachment

3 semaines plus tôt

Bernard Ducharme Assurances

Dix articles incontournables pour une escapade sécuritaire au chalet

« assurez-vous de conserver une copie de votre police d’assurance des résidences secondaires à portée de la main y compris les coordonnées de votre courtier. »
La saison des chalets bat son plein. Que vous alliez au chalet pour deux jours ou deux semaines, vous avez probablement apporté votre maillot de bain, vos serviettes et vos licornes gonflables. Cependant, vous devriez également avoir ces dix articles pour un séjour sécuritaire :

1. Des chandelles, des allumettes et un briquet. Les orages d’été peuvent causer des pannes d’électricité. Selon l’emplacement de votre chalet, le retour de l’électricité pourrait prendre un certain temps. Pensez à garder des chandelles (avec des allumettes ou un briquet) à portée de la main pour éclairer la pièce pendant que vous attendez que les lumières s’allument de nouveau.

2. Des piles et des chargeurs. Assurez-vous d’avoir des piles de rechange et des chargeurs pour les lampes de poche, les lanternes, les détecteurs de fumée et tous les autres appareils à pile de votre chalet. Vous voudrez également garder votre téléphone chargé en cas d’urgence, donc pensez à apporter un chargeur portatif ou un appareil à brancher dans votre véhicule si l’électricité vient à manquer dans votre chalet.

3. Une trousse de premiers soins. N’oubliez pas d’y inclure des bandages, des gazes, des pinces à échardes, un onguent antibactérien, du chasse-moustiques, une lotion contre la démangeaison due à une piqûre d’insecte, un thermomètre, un analgésique et une quantité adéquate de tous les médicaments que vous prenez quotidiennement.

4. L’équipement de sécurité pour les bateaux et les véhicules motorisés. Gardez toujours une bonne quantité de gilets de sauvetage ou de vêtements de flottaison individuels dans plusieurs grandeurs pour tous ceux qui pourraient utiliser vos bateaux ou autre équipement nautique. De plus, si vous avez des véhicules tout-terrain ou tout autre véhicule motorisé sur votre propriété, assurez-vous d’avoir assez de casques pour tous ceux qui les utiliseront.

5. De la protection contre le soleil. Même s’il ne fait pas chaud dehors, le fait de passer beaucoup de temps au soleil peut causer des coups de soleil ou même des coups de chaleur. L’écran solaire, les chapeaux et l’équipement pour se protéger du soleil sont essentiels lors d’un séjour au chalet.

6. De la nourriture non périssable. Selon l’emplacement de votre chalet, il pourrait être difficile d’aller faire l’épicerie pendant un gros orage ou toute autre urgence. Apportez des aliments à haute teneur énergétique comme des barres de protéine, du beurre d’arachide, des craquelins et des mélanges montagnards.

7. De l’eau potable. Si vous n’avez pas accès à de l’eau potable propre à votre chalet, assurez-vous d’en apporter assez pour quelques jours. Pensez à remplir des bouteilles réutilisables avec de l’eau du robinet plutôt que d’acheter de l’eau embouteillée.

8. Des sacs de plastique pour disposer des déchets. C’est important de garder les déchets de cuisine périssables (surtout la viande et le poisson) à l’intérieur puisque vous pourriez attirer les animaux sauvages comme les ours et les ratons laveurs. Laissez des sacs de plastique propres à portée de la main pour ranger les déchets de cuisine dans le congélateur jusqu’à la collecte d’ordures ou le prochain voyage à la décharge.

9. Des provisions pour Félix ou Fido. Votre animal de compagnie vous suit au chalet? Assurez-vous d’apporter assez de nourriture, sa laisse, son collier avec sa médaille, un dispositif de flottaison pour animaux.

10. Votre police d’assurance des résidences secondaires et les renseignements sur votre assurance auto. Si vous êtes le propriétaire du chalet, assurez-vous de conserver une copie de votre police d’assurance des résidences secondaires à portée de la main y compris les coordonnées de votre courtier. Votre certificat d’assurance auto devrait déjà se trouver dans votre véhicule, mais vérifiez qu’il s’y trouve bel et bien avant de partir au cas où vous devriez communiquer avec votre courtier lorsque vous n’êtes pas à la maison.
Source Economical
bernardducharme.com/
... Voir plusVoir moins

Dix articles incontournables pour une escapade sécuritaire au chalet

« assurez-vous de conserver une copie de votre police d’assurance des résidences secondaires à portée de la main y compris les coordonnées de votre courtier. »
La saison des chalets bat son plein. Que vous alliez au chalet pour deux jours ou deux semaines, vous avez probablement apporté votre maillot de bain, vos serviettes et vos licornes gonflables. Cependant, vous devriez également avoir ces dix articles pour un séjour sécuritaire :

1. Des chandelles, des allumettes et un briquet. Les orages d’été peuvent causer des pannes d’électricité. Selon l’emplacement de votre chalet, le retour de l’électricité pourrait prendre un certain temps. Pensez à garder des chandelles (avec des allumettes ou un briquet) à portée de la main pour éclairer la pièce pendant que vous attendez que les lumières s’allument de nouveau.

2. Des piles et des chargeurs. Assurez-vous d’avoir des piles de rechange et des chargeurs pour les lampes de poche, les lanternes, les détecteurs de fumée et tous les autres appareils à pile de votre chalet. Vous voudrez également garder votre téléphone chargé en cas d’urgence, donc pensez à apporter un chargeur portatif ou un appareil à brancher dans votre véhicule si l’électricité vient à manquer dans votre chalet.

3. Une trousse de premiers soins. N’oubliez pas d’y inclure des bandages, des gazes, des pinces à échardes, un onguent antibactérien, du chasse-moustiques, une lotion contre la démangeaison due à une piqûre d’insecte, un thermomètre, un analgésique et une quantité adéquate de tous les médicaments que vous prenez quotidiennement.

4. L’équipement de sécurité pour les bateaux et les véhicules motorisés. Gardez toujours une bonne quantité de gilets de sauvetage ou de vêtements de flottaison individuels dans plusieurs grandeurs pour tous ceux qui pourraient utiliser vos bateaux ou autre équipement nautique. De plus, si vous avez des véhicules tout-terrain ou tout autre véhicule motorisé sur votre propriété, assurez-vous d’avoir assez de casques pour tous ceux qui les utiliseront.

5. De la protection contre le soleil. Même s’il ne fait pas chaud dehors, le fait de passer beaucoup de temps au soleil peut causer des coups de soleil ou même des coups de chaleur. L’écran solaire, les chapeaux et l’équipement pour se protéger du soleil sont essentiels lors d’un séjour au chalet.

6. De la nourriture non périssable. Selon l’emplacement de votre chalet, il pourrait être difficile d’aller faire l’épicerie pendant un gros orage ou toute autre urgence. Apportez des aliments à haute teneur énergétique comme des barres de protéine, du beurre d’arachide, des craquelins et des mélanges montagnards.

7. De l’eau potable. Si vous n’avez pas accès à de l’eau potable propre à votre chalet, assurez-vous d’en apporter assez pour quelques jours. Pensez à remplir des bouteilles réutilisables avec de l’eau du robinet plutôt que d’acheter de l’eau embouteillée.

8. Des sacs de plastique pour disposer des déchets. C’est important de garder les déchets de cuisine périssables (surtout la viande et le poisson) à l’intérieur puisque vous pourriez attirer les animaux sauvages comme les ours et les ratons laveurs. Laissez des sacs de plastique propres à portée de la main pour ranger les déchets de cuisine dans le congélateur jusqu’à la collecte d’ordures ou le prochain voyage à la décharge.

9. Des provisions pour Félix ou Fido. Votre animal de compagnie vous suit au chalet? Assurez-vous d’apporter assez de nourriture, sa laisse, son collier avec sa médaille, un dispositif de flottaison pour animaux.

10. Votre police d’assurance des résidences secondaires et les renseignements sur votre assurance auto. Si vous êtes le propriétaire du chalet, assurez-vous de conserver une copie de votre police d’assurance des résidences secondaires à portée de la main y compris les coordonnées de votre courtier. Votre certificat d’assurance auto devrait déjà se trouver dans votre véhicule, mais vérifiez qu’il s’y trouve bel et bien avant de partir au cas où vous devriez communiquer avec votre courtier lorsque vous n’êtes pas à la maison. 
Source Economical
https://bernardducharme.com/Image attachmentImage attachment

4 semaines plus tôt

Bernard Ducharme Assurances

Que faire avant, pendant et après un ouragan

« Les tempêtes peuvent apparaître soudainement, donc il est important de toujours demeurer alerte. Environnement Canada avise les Canadiens des événements météorologiques extrêmes par l’entremise des stations météorologiques et des radios locales. »
La saison des ouragans est en cours. Voici quelques mesures simples que vous pouvez prendre avant, pendant et après un ouragan afin de protéger vos lieux et votre famille.

Comment se préparer avant qu’un ouragan frappe
La saison des ouragans au Canada se passe généralement entre juin et novembre. Les provinces de l’Atlantique sont les plus touchées. Prenez ces mesures simples afin de vous préparer avant qu’un ouragan ne se produise :

• Passez en revue votre police d’assurance habitation. Au moins une fois par année, vous devriez mettre à jour l’inventaire de votre maison et lire votre police d’assurance habitation pour vous assurer d’être couvert en cas de tempête. Demandez à votre courtier quel type de garantie couvre les inondations et les refoulements d’égout, qui pourraient tous les deux se produire après le passage d’un ouragan.

• Gardez un œil sur la météo et obéissez aux ordres d’évacuation. Les tempêtes peuvent apparaître soudainement, donc il est important de toujours demeurer alerte. Environnement Canada avise les Canadiens des événements météorologiques extrêmes par l’entremise des stations météorologiques et des radios locales. Si vous préférez plutôt recevoir des alertes sur vos appareils mobiles, pensez à télécharger une application météo comme MétéoMédia . Si les autorités locales ordonnent l’évacuation de votre maison, faites-le en toute sécurité.

• Sécurisez le périmètre. Avant qu’une tempête frappe, renforcez toutes les zones vulnérables de votre maison (p. ex., scellez les fissures dans la fondation, barricadez les fenêtres mal calfeutrées, solidifiez les bardeaux mal fixés et remplacez ceux endommagés, et assurez-vous que votre pompe d’assèchement fonctionne bien. Coupez les branches brisées ou mortes des arbres et des arbustes, et songez à remplacer les finis en gravier ou en pierre par du paillis ou de l’écorce filamentée. Lorsqu’une tempête s’approche, rangez les meubles de votre terrasse, les jardinières suspendues et tout autre équipement dans votre cour dans votre remise ou votre garage puisqu’ils pourraient être ramassés ou emportés par le vent.

• Reconnaissez les signes. Il n’est pas toujours possible de voir un ouragan approcher, mais il y a quelques signaux d’avertissement auxquels porter attention : une hausse soudaine du remous et du niveau de la mer, un plus grand nombre de vagues qu’à l’habitude (et plus de crêtes d’écume blanche), une baisse dans la pression atmosphérique, un mur de nuages blancs et une pluie forte qui tombe transversalement. Si vous remarquez un de ces signes, consultez les avertissements météorologiques de votre région selon votre emplacement, vous pourriez devoir évacuer.

• Coupez le courant. Pensez à débrancher les gros électroménagers pour prévenir les problèmes électriques pendant et après la tempête.

• Remplissez votre trousse d’urgence. Vous devriez avoir suffisamment de provisions pour au moins trois jours, et ce, pour tous les membres de votre famille (incluant les animaux) si vous n’êtes pas en mesure de quitter votre maison.

Conservez ces articles dans la trousse d’urgence de votre famille :

Trousse d’urgence à domicile
• Une lampe de poche avec des piles de rechange
• Des chandelles, des allumettes et un briquet
• De la nourriture non périssable (n’oubliez pas la nourriture de Fido)
• De l’eau embouteillée
• Du bois ou du carburant pour votre poêle ou votre appareil de chauffage
• Une trousse de premiers soins
• Une couverture
• Un chargeur portable pour votre téléphone cellulaire
• Une liste des personnes à joindre en cas d’urgence
• Un chargeur portable pour votre téléphone cellulaire
• De l’argent comptant

Comment rester en sécurité lors d’un ouragan
Si les autorités locales n’ont pas ordonné l’évacuation de votre domicile, suivez ces étapes pour que votre famille et vous demeuriez en sécurité jusqu’à ce que le tout soit terminé :

• Abritez-vous. Restez à l’intérieur et dirigez-vous vers le sous-sol ou une petite pièce à l’intérieur, comme un placard ou la salle de bains, et demeurez aussi loin que possible des fenêtres.

• Quittez votre maison mobile. Si vous vivez dans une maison mobile, réfugiez-vous dans un bâtiment permanent avec une fondation solide.

• Protégez votre tête. Faites attention aux débris projetés et protégez votre tête. Dans la mesure du possible, réfugiez-vous sous une table ou un bureau robuste ou utilisez vos mains pour protéger votre tête ou votre cou.

Que faire après l’ouragan
Un ouragan peut durer de quelques heures à quelques jours. Lorsque vous croyez que la tempête est passée :
• Consultez votre station météo locale. Surveillez les alertes spéciales des autorités locales qui vous indiqueront ce que vous devez faire.

• Évaluez les dommages. Inspectez prudemment votre maison en vous assurant que les meubles et les objets sur les étagères sont en place en toute sécurité. Une fois que vous avez vérifié la présence de dommages évidents à l’intérieur, rendez-vous à l’extérieur pour inspecter votre cour. Si vous observez des dommages aux lignes électriques, évitez le secteur et communiquez avec votre société hydroélectrique.

• Examinez vos électroménagers avant de rétablir le courant. Si l’eau est entrée dans votre domicile, évitez d’allumer les électroménagers qui pourraient être mouillés à l’intérieur.

• Communiquez avec votre courtier. Si votre maison a subi des dommages, communiquez avec votre courtier afin qu’il puisse vous aider à prévoir les réparations le plus rapidement possible. Votre garantie pour les frais de subsistance supplémentaires pourrait entrer en jeu et couvrir vos frais remboursables si vous devez vous loger ailleurs pendant que votre maison est en réparation, ou si vous avez dû évacuer votre domicile.
Source Economical
bernardducharme.com/
... Voir plusVoir moins

4 semaines plus tôt

Bernard Ducharme Assurances

Naviguer sur l’eau que faire en cas d’aquaplanage

« vous avez déjà ressenti ces sensations sur la route, il est probable que votre véhicule était en aquaplanage la conduite sur la surface de l’eau plutôt que sur la chaussée. Apprenez-en davantage sur l’aquaplanage, les mesures de prévention et ce qu’il faut faire pour éviter une collision. »

Vous est-il déjà arrivé de conduire lors d’une averse et de sentir vos roues se soulever et déraper, ne serait-ce qu’une seconde? Vous avez peut-être traversé une grosse flaque d’eau un peu trop rapidement et senti vos roues arrière zigzaguer? Si vous avez déjà ressenti ces sensations sur la route, il est probable que votre véhicule était en aquaplanage la conduite sur la surface de l’eau plutôt que sur la chaussée. Apprenez-en davantage sur l’aquaplanage, les mesures de prévention et ce qu’il faut faire pour éviter une collision.

Qu’est-ce que l’aquaplanage?
L’aquaplanage se produit en présence d’une couche d’eau entre vos pneus et la chaussée, ce qui occasionne une perte d’adhérence et parfois une perte de contrôle du véhicule. Il est probable que cela se produise lors des premières minutes d’une pluie légère, lorsque la pluie se mélange aux résidus d’huile, créant des conditions glissantes.

L’aquaplanage peut également se produire lorsque l’eau sur la route ne s’évacue pas assez rapidement (lors d’une forte pluie, par exemple) ou lorsque des dépressions dans la route favorisent la formation de flaques d’eau. Dans ce cas, vos pneus entrent en contact avec l’eau plus rapidement qu’ils ne peuvent la repousser et roulent par-dessus, ce qui occasionne une perte de contrôle.

Comment éviter l’aquaplanage?
Pour éviter l’aquaplanage, suivez les conseils suivants :
1. Entretenez vos pneus. Il est important de garder ses pneus bien gonflés, surtout lors de mauvaises conditions météorologiques. Si vos pneus sont trop ou peu gonflés, vous perdrez de l’adhérence et le contrôle plus facilement que si vos pneus étaient gonflés adéquatement. Consultez le manuel de votre véhicule et ajustez la pression de vos pneus en conséquence.

2. Ralentissez. Si la chaussée est mouillée et glissante, roulez plus lentement et maintenez une plus grande distance entre votre véhicule et celui qui est devant vous. Plus vos roues tournent rapidement, plus il est difficile d’évacuer l’eau et de maintenir le contact avec la route et plus il vous sera difficile d’immobiliser votre véhicule.

3. Désactivez votre régulateur de vitesse. Si le régulateur de vitesse de votre véhicule est en marche lorsqu’il commence à pleuvoir, désactivez-le et maintenez une vitesse sécuritaire. Si votre véhicule devait faire de l’aquaplanage lorsque vous utilisez le régulateur de vitesse et que vous devez ralentir, il serait nécessaire de ralentir et de freiner, ce qui est déconseillé (nous expliquerons pourquoi un peu plus tard.)

Que faire si votre véhicule fait de l’aquaplanage?
Parfois, malgré toutes vos précautions, l’aquaplanage est inévitable. Si vous remarquez que vos pneus commencent à déraper ou à glisser, restez calme. Prenez les mesures suivantes pour reprendre la route et éviter une collision.

1. Retirer le pied de l'accélérateur. Lorsque votre véhicule commence à être sous l’effet de l’aquaplanage, retirez votre pied de l’accélérateur. Si vous laissez votre pied sur l’accélérateur, votre véhicule pourrait faire un mouvement brusque dans la mauvaise direction lorsque vos roues regagnent leur adhérence. S’il y a assez de place entre votre véhicule et celui que vous suivez, laissez votre véhicule ralentir mais si vous devez arrêter, souvenez-vous de l’étape suivante...

2. Ne freinez pas brusquement. Lorsque vous êtes en état d’hydroplanage, freiner brusquement peut bloquer vos pneus et causer une perte de contrôle. Si vous devez immobiliser votre véhicule pour éviter une collision et que votre véhicule possède un système de freinage (ABS), appuyez fermement sur la pédale de frein (de façon continue, en évitant de faire un geste brusque) et ne retirez pas votre pied jusqu’à ce que votre véhicule s’immobilise. Si votre véhicule est doté d’un système de freinage régulier, pompez légèrement et rapidement la pédale de frein.

3. Reprenez le contrôle. Pendant que vous lâchez l’accélérateur, tenez fermement le volant pour orienter le véhicule droit devant et dirigez le volant juste assez pour garder le véhicule vers l’avant, sans donner de coups de volant d’un côté ou de l’autre.
Source Economical
bernardducharme.com/
... Voir plusVoir moins

Naviguer sur l’eau que faire en cas d’aquaplanage

« vous avez déjà ressenti ces sensations sur la route, il est probable que votre véhicule était en aquaplanage la conduite sur la surface de l’eau plutôt que sur la chaussée. Apprenez-en davantage sur l’aquaplanage, les mesures de prévention et ce qu’il faut faire pour éviter une collision. »
 
Vous est-il déjà arrivé de conduire lors d’une averse et de sentir vos roues se soulever et déraper, ne serait-ce qu’une seconde? Vous avez peut-être traversé une grosse flaque d’eau un peu trop rapidement et senti vos roues arrière zigzaguer? Si vous avez déjà ressenti ces sensations sur la route, il est probable que votre véhicule était en aquaplanage la conduite sur la surface de l’eau plutôt que sur la chaussée. Apprenez-en davantage sur l’aquaplanage, les mesures de prévention et ce qu’il faut faire pour éviter une collision.  

Qu’est-ce que l’aquaplanage?
L’aquaplanage se produit en présence d’une couche d’eau entre vos pneus et la chaussée, ce qui occasionne une perte d’adhérence et parfois une perte de contrôle du véhicule. Il est probable que cela se produise lors des premières minutes d’une pluie légère, lorsque la pluie se mélange aux résidus d’huile, créant des conditions glissantes.

L’aquaplanage peut également se produire lorsque l’eau sur la route ne s’évacue pas assez rapidement (lors d’une forte pluie, par exemple) ou lorsque des dépressions dans la route favorisent la formation de flaques d’eau. Dans ce cas, vos pneus entrent en contact avec l’eau plus rapidement qu’ils ne peuvent la repousser et roulent par-dessus, ce qui occasionne une perte de contrôle.

Comment éviter l’aquaplanage?
Pour éviter l’aquaplanage, suivez les conseils suivants :
1. Entretenez vos pneus. Il est important de garder ses pneus bien gonflés, surtout lors de mauvaises conditions météorologiques. Si vos pneus sont trop ou peu gonflés, vous perdrez de l’adhérence et le contrôle plus facilement que si vos pneus étaient gonflés adéquatement. Consultez le manuel de votre véhicule et ajustez la pression de vos pneus en conséquence.

2. Ralentissez. Si la chaussée est mouillée et glissante, roulez plus lentement et maintenez une plus grande distance entre votre véhicule et celui qui est devant vous. Plus vos roues tournent rapidement, plus il est difficile d’évacuer l’eau et de maintenir le contact avec la route et plus il vous sera difficile d’immobiliser votre véhicule.

3. Désactivez votre régulateur de vitesse. Si le régulateur de vitesse de votre véhicule est en marche lorsqu’il commence à pleuvoir, désactivez-le et maintenez une vitesse sécuritaire. Si votre véhicule devait faire de l’aquaplanage lorsque vous utilisez le régulateur de vitesse et que vous devez ralentir, il serait nécessaire de ralentir et de freiner, ce qui est déconseillé (nous expliquerons pourquoi un peu plus tard.)

Que faire si votre véhicule fait de l’aquaplanage?
Parfois, malgré toutes vos précautions, l’aquaplanage est inévitable. Si vous remarquez que vos pneus commencent à déraper ou à glisser, restez calme. Prenez les mesures suivantes pour reprendre la route et éviter une collision.

1. Retirer le pied de laccélérateur. Lorsque votre véhicule commence à être sous l’effet de l’aquaplanage, retirez votre pied de l’accélérateur. Si vous laissez votre pied sur l’accélérateur, votre véhicule pourrait faire un mouvement brusque dans la mauvaise direction lorsque vos roues regagnent leur adhérence. S’il y a assez de place entre votre véhicule et celui que vous suivez, laissez votre véhicule ralentir mais si vous devez arrêter, souvenez-vous de l’étape suivante...

2. Ne freinez pas brusquement. Lorsque vous êtes en état d’hydroplanage, freiner brusquement peut bloquer vos pneus et causer une perte de contrôle. Si vous devez immobiliser votre véhicule pour éviter une collision et que votre véhicule possède un système de freinage (ABS), appuyez fermement sur la pédale de frein (de façon continue, en évitant de faire un geste brusque) et ne retirez pas votre pied jusqu’à ce que votre véhicule s’immobilise. Si votre véhicule est doté d’un système de freinage régulier, pompez légèrement et rapidement la pédale de frein.

3. Reprenez le contrôle. Pendant que vous lâchez l’accélérateur, tenez fermement le volant pour orienter le véhicule droit devant et dirigez le volant juste assez pour garder le véhicule vers l’avant, sans donner de coups de volant d’un côté ou de l’autre.
Source Economical
https://bernardducharme.com/Image attachmentImage attachment